Chantal Jouanno ne veut pas «d'un Knysna bis» avec l'équipe de France de rugby

RUGBY Mais la ministre des Sports veut croire en Marc Lièvremont...

A.P.

— 

Le gouvernement nommé dimanche comporte à nouveau un ministère des Sports de plein exercice dirigé par Chantal Jouanno, alors que les crédits budgétaires alloués à ce poste n'ont jamais été aussi faibles. Un paradoxe qui soulève plusieurs questions
Le gouvernement nommé dimanche comporte à nouveau un ministère des Sports de plein exercice dirigé par Chantal Jouanno, alors que les crédits budgétaires alloués à ce poste n'ont jamais été aussi faibles. Un paradoxe qui soulève plusieurs questions — Lionel Bonaventure AFP

Après la défaite historique contre l’Italie, certains n’ont pas manqué d’établir la comparaison. Et si le XV de France offrait au sport français un remake rugby lors de la Coupe du monde néo-zélandaise des mésaventures de la bande à Raymond Domenech en Afrique du Sud? Chantal Jouanno partage cette crainte. «Je n’ai pas envie qu’on écrive un Knysna bis», a prévenu la ministre des Sports.

La championne de karaté reste pourtant persuadée que l’actuel sélectionneur  est l’homme de la situation.  «Nous sommes tellement prêts de l’échéance qu’il ne faut pas le laisser tomber, assure la ministre. Marc Lièvremont est face à un énorme défi. Dimanche, il a sans doute pris la bonne décision (en modifiant son groupe) puisque c’est la sienne.» Pas sûr que tout le monde du rugby témoigne de la même confiance.