Combiné nordique: Lamy-Chappuis vise son premier titre mondial

SPORTS D'HIVER Il sera le leader de l'équipe de France aux championnats du monde...

© 2011 AFP

— 

Jason Lamy-Chappuis, à Chaux-Neuve, le 23 janvier 2011
Jason Lamy-Chappuis, à Chaux-Neuve, le 23 janvier 2011 — L.CIPRIANI/AP PHOTO

Le numéro un mondial du combiné nordique, champion olympique à Vancouver en 2010, Jason Lamy-Chappuis, sera le leader de l'équipe de France aux championnats du monde de ski nordique qui débutent jeudi à Oslo sur le site mythique d'Holmenkollen.

Double médaillé de bronze il y a deux ans à Liberec (République tchèque), Lamy-Chappuis est la principale chance française de médaille(s) même si les fondeurs rêvent eux aussi de podium au sprint par équipes.

Combiné nordique: Lamy-Chappuis sur la plus haute marche?

Jason Lamy Chappuis, champion olympique et leader de la Coupe de monde, est le favori des épreuves de combiné. Le titre mondial est le seul qui manque à son palmarès. Très bon sauteur, Lamy-Chappuis possède davantage de chances de succès sur l'épreuve du grand tremplin. Son saut pourrait lui permettre de déjà creuser un bel écart avant le 10 km de ski de fond dont l’ordre de départ est défini par le résultat du saut. Il y aura deux épreuves par équipes (petit et grand tremplins), soit deux autres chances de podium pour Lamy-Chappuis et l’équipe de France qui est souvent passée près des médailles par le passé. «C'est le vrai objectif de la France, obtenir cette médaille en relais qui nous boude après nos 4es places en 2009 et aux JO l'an dernier», assure le directeur du combiné et du saut, Nicolas Michaud. La concurrence viendra surtout des Autrichiens (Gottwald, Stecher, Kreiner), des Norvégiens (Kokslien, Moan) et des Américains (Demong, Lodwick), spécialistes des grands rendez-vous alors qu’ils sont très discrets en Coupe du monde.

Ski de fond: Vittoz et les Français en point d'interrogation

«Nous n'arrivons pas à Oslo dans les meilleures conditions», concède le directeur du ski de fond français Christophe Deloche. Les fondeurs tricolores ont effectivement vécu une saison 2010-2011 difficile, marquée par de multiples pépins physiques qui n'ont épargné personne. Vincent Vittoz arrive à Oslo en mode mineur. Blessé en début de saison, le seul champion du monde français de l'histoire en ski nordique (en poursuite en 2005) se remet d'une grippe. «Je n'aborde pas ces mondiaux avec le plein de confiance, mon début de saison à été compliqué, je n'ai jamais été bon...»
Mais l'ambiance des Mondiaux dans la mecque du ski de fond devrait être formidable: je compte dessus pour retrouver tout mon élan», avoue Vittoz. Dans ces conditions, les chances française de médailles sont plutôt à chercher du côté du sprint par équipes. «Si Cyril (Miranda) et Jean-Marc (Gaillard) sont tous les deux dans un bon jour (mercredi prochain), c'est jouable», assure Christophe Deloche. Les Norvégiens seront les grands favoris tant chez les dames avec Marit Bjoergen, triple championne olympique, que chez les hommes avec Petter Northug, triple champion du monde en 2009.

Saut à skis: Mattel, 15 ans, vise la médaille

Le Français Emmanuel Chedal tentera de rentrer en finale en sachant qu'il ne saura rivaliser avec les meilleurs, notamment l'Autrichien Thomas Morgenstern et le Suisse Simon Ammann. Le saut à skis féminin fait lui sa deuxième apparition en Championnats du monde. La jeune Coline Mattel (15 ans) vise une médaille. «Coline est montée sur le podium des dix dernières compétitions auxquelles elle a participé», rappelle Nicolas Michaud.