Le rugby français veut son grand stade

RUGBY La FFR projette de construire un stade de 80.000 places en région parisienne...

A.P. avec Reuters

— 

Les joueurs de l'équipe de France de rugby, après un match face à l'Angleterre, le 23 février 2008 au Stade de France.
Les joueurs de l'équipe de France de rugby, après un match face à l'Angleterre, le 23 février 2008 au Stade de France. — SIPA

Ce n’est un secret pour personne, La Fédération française de rugby (FFR) trouve le Stade de France trop cher à son goût. Depuis quelques années déjà, le rugby français rêve de suivre l’exemple anglais et d’avoir son Twickenham. Jeudi, la FFR a confirmé jeudi sa volonté de se doter de son propre stade pour assurer son indépendance et espère le construire pour 2017 pour un coût de 600 millions d'euros. Pierre Camou et Serge Blanco, ancien président de la Ligue, maître d'oeuvre de la première phase du projet approuvé jeudi par le comité directeur, ont précisé que quatre municipalités étaient d'ores et déjà intéressées: Massy, Sénart, Bondoufle et Marne-la-Vallée, toutes situées en région parisienne.

Le projet prévoit une enceinte de 80.000 places, avec un toit et une pelouse rétractables. Pierre Camou a souligné qu'il n'entendait pas dénoncer la convention qui lie la FFR au consortium Stade de France avant son expiration en 2013.