Coupe du monde de rugby : Antoine Dupont incognito au stade de son village… Bientôt un Mondial à 24 équipes ?... Revivez la journée de jeudi

Rugby Revivez toutes les informations de ce jeudi au sujet de la Coupe du monde de rugby 2023

Nicolas Stival
— 
Antoine Dupont à l'entraînement du XV de France le 12 août 2023.
Antoine Dupont à l'entraînement du XV de France le 12 août 2023. — Mourad Allili / Sipa

L’ESSENTIEL

  • Un match de la Coupe du monde a lieu ce jeudi à Toulouse, entre le Japon et les Samoa (21 heures). Les deux équipes peuvent encore croire à une qualification pour les quarts de finale.
  • De nombreuses équipes peaufinent les derniers réglages avant les matchs du week-end, dont un très attendu Nouvelle-Zélande - Italie, vendredi à Lyon.
  • Les Bleus continuent de se préparer à Aix-en-Provence en attendant leur prochain rendez-vous contre l’Italie, le 6 octobre dans la capitale des Gaules. Entre joueurs ménagés et l’incertitude qui pèsent sur Antoine Dupont, les points d’intérêt ne manquent pas.


20h10 : Et sur ce, on va s'arrêter là pour aujourd'hui. Si jamais ça vous tente, revenez dans le coin tout à l'heure pour Japon-Samoa, qu'on va se faire un plaisir de vous liver. Merci à tous d'avoir suivi cette journée de Coupe du monde avec nous, on se retrouve demain, évidemment, pour la suite. Ciao tout le monde !
20h07 : On arrête de parler de date de retour sur les terrains pour Dupont

Le manager santé du XV de France, Bruno Boussagol, était présent en conf de presse ce jeudi en fin d'aprem. Il a remis l'éligse au milieu du village concernant Dupont : on ne sait pas quand il va pouvoir reprendre le rugby, point barre. On vous raconte ça par ici. 


17h29 : Pierre-Henry Broncan va quitter l’Australie

L’ancien entraîneur castrais est l’adjoint d’Eddie Jones, très critiqué en raison des mauvais résultats des Wallabies, mal partis dans ce Mondial. « Je pense que dans sa tête, il veut maintenant trouver la meilleure solution pour l’équipe nationale et son pays, souligne Broncan au sujet de son ami, qui l’a fait venir en Australie. Il est la personne adéquate. Ce n’est pas seulement un problème d’Eddie Jones ou des joueurs aujourd’hui, j’en suis sûr. Je le répète, savoir jouer sous pression est très important dans notre sport aujourd’hui. »

Le Gersois sait déjà de quoi sera fait son avenir. « Je rentre en France après la Coupe du monde. Mais j’espère que je serai en Australie dans quatre ans, mais pas auprès des Wallabies. »

16h14 : La compo du Chili contre l’Argentine

Le sélectionneur Pablo Lemoine a fait huit changements chez les Teros avant le premier duel sud-américain de l’histoire de la Coupe du monde, samedi (15 heures) à Nantes. Mais il conserve sa paire de centres Domingo Saavedra - Matias Garafulic, inamovible depuis le début de la compétition.

L’équipe de départ : Ayarza - S. Videla, D. Saavedra, M. Garafulic, Larenas - (o) Fernandez, (m) Torrealba - C. Saavedra, Martinez, Sigren (cap.) - Pedrero, Eissmann - Dittus, Bohme, Carrasco.

15h37 : Les Namibiens s’en vont samedi

Comme indiqué précédemment, les Welwitschias ont joué (et perdu) leurs quatre matchs de poule et vont quitter la France. « On rejoint notre camp de base aujourd’hui, à Aix-les-Bains, a indiqué ce jeudi le sélectionneur Allister Coetzee. Le lendemain, on va à Paris et on décolle pour la Namibie samedi matin. »

Enfin, pour ceux qui restent. « On a fait notre soirée de clôture hier soir [mercredi, après la rencontre contre l’Uruguay à Lyon], a détaillé le technicien. Certains joueurs sont déjà partis. Ils ne rentrent pas en Namibie ou en Afrique du Sud, ils vont à l’étranger. » En tout cas, malgré les résultats en berne, les blessés en cascade et le très médiatisé plaquage dangereux du capitaine Johan Deysel sur Antoine Dupont, Coetzee garde à juste titre la tête haute. « C’est la fin de l’aventure et je dois dire que c’était une sacrée aventure. »



15h05 : Les Fidjiens ne changent (presque) rien

21 des 23 vainqueurs de l’Australie (22-15) font partie du groupe appelé à rencontrer la Géorgie, samedi à Bordeaux. Seuls Selestino Ravutaumada sur l’aile droite (à la place du Toulonnais Jiuta Wainiqolo) et le pilier Samu Tawake sur le banc (au lieu de Mesake Doge) font leur apparition.

L’équipe de départ : Droasese - Ravutaumada, Nayacalevu (cap.), Tuisova, Radradra – (o) Tela, (m) Kuruvoli – Botia, Mata, Tagitagivalu - Cirikidaveta, Nasilasila – Tagi, Matavesi, Mawi.

Remplaçants : Ikanivere, Ravai, Tawake, Mayanavanua, Tuisue, Lomani, Botitu, Habosi.

13h46 : Antoine Dupont a assisté dimanche à un match de son club formateur

C’est La Dépêche du Midi qui le révèle : dimanche après-midi, soit moins de 48 heures après son opération d’une fracture maxillo-zygomatique, le capitaine du XV de France a assisté à la rencontre de Fédérale 3 entre le club de son village haut-pyrénéen, Castelnau-Magnoac (dont son frère Clément est le coprésident), et les Ariégeois de Saverdun. Le joueur du Stade Toulousain revient fréquemment au bercail pour voir jouer le Magnoac FC, mais cette fois, il est resté à l’écart de la foule, avec casquette et lunettes de soleil.

Les spectateurs présents ont respecté le désir de tranquillité de l’enfant du pays, comme Yannick Idrac, l’entraîneur de Saverdun. « Je n’ai pas été spécialement surpris de sa présence car au lieu de ruminer chez lui, c’est bien de venir voir jouer son club de cœur », a lâché ce dernier au quotidien régional. « J’ai quand même dit aux joueurs avant le match : "attention, il y a Antoine Dupont, l’arbitre ne va pas se tromper." » Ce spectateur de luxe n’a pas porté chance à son équipe, puisque les visiteurs ariégois ont gagné (9-16).

12h54 : Une Coupe du monde à 24 équipes en 2027 en Australie ?

D’après le quotidien britannique The Times, un élargissement de la compétition, qui compte actuellement 20 nations, plairait beaucoup à World Rugby, dont le directeur général David Gilpin a précisé : « Les États-Unis, le Canada ou encore l’Espagne, pas qualifiés cette année, seraient de belles équipes supplémentaires. Si nous ne saisissons pas ces opportunités, les chances de développement du rugby diminuent. » Le journal anglais indique que l’instance internationale privilégierait un format à six poules de quatre équipes, qui permettrait aux deux premiers et quatre meilleurs troisièmes d’accéder à des 8es de finale. Seules six nations seraient donc éliminées à l’issue de cette première phase.

11h54 : L’Argentine avec ses meilleurs vieux

Le sélectionneur des Pumas Michael Cheika a décidé de changer profondément son XV titulaire, avec 11 nouveaux joueurs par rapport à l’équipe qui a battu les Samoa (19-10), pour défier le Chili samedi à Nantes. Six trentenaires seront alignés d’entrée : Juan Imhoff (35 ans), Jeronimo de la Fuente, promu capitaine (32 ans), Nicolas Sanchez (34 ans), Tomas Cubelli (34 ans), Facundo Isa (30 ans) et Agustin Creevy (38 ans).

L’équipe de départ : Bogado - Isgro, Cinti, De la Fuente (cap.), Imhoff - (o) Sanchez, (m) Cubelli - Kremer, Isa, Gonzalez - Rubiolo, Petti - Bello, Creevy, Sclavi.



09h35 : La Namibie a fini sa Coupe du monde

C'est la première équipe dans ce cas, alors qu'il reste par exemple deux matchs à jouer à l'Italie (contre la Nouvelle-Zélande puis la France). Les Welwitschias ont perdu leurs quatre rencontres, le quatrième mercredi face à l'Uruguay. « Quatre matchs en 18 jours, vous imaginez ? a réagi le sélectionneur Allister Coetzee, interrogé sur le calendrier impossible de son équipe. On a été aussi frais que possible en tenant compte des cinq blessures. » 

A ce sujet, le technicien de nationalité sud-africaine est revenu sur le pépin médiatisé de Johan Retief qui pourrait être du à une morsure d’araignée. « Il avait un énorme abcès sur son pectoral. Ils ont dû effectuer une petite incision pour opérer. S’il s’agit ou non d’une araignée, je ne sais pas. C’était une des hypothèses, mais ça aurait pu être autre chose. Je suis ne suis pas sûr. » En fait une seule chose est sûre: « Il y avait une trace de morsure en tout cas. »

09h12 : Dans les colonnes du « Parisien », le président de la Fédération française de rugby (FFR) Florian Grill s’est exprimé sur le cas Dupont

Pour le patron de la FFR, c’est clair : « Il faut faire confiance aux spécialistes et il n’y a pas meilleur spécialiste que la personne qui l’a opéré [Frédéric Lauwers, à Toulouse]. » « Ce n’est pas à Antoine Dupont de décider tout seul, pas au sélectionneur non plus même si Fabien Galthié décidera si cela a du sens sportivement ou pas de l’aligner », ajoute Grill dans le quotidien.

En ce qui concerne le fameux masque que le capitaine des Bleus pourrait porter, le dirigeant est dubitatif. « De ce que je comprends dans le cas d’Antoine, le masque ne changerait pas grand-chose, hormis peut-être psychologiquement s’il avait envie de le porter. Prenons les choses dans l’ordre : le sujet, c’est d’abord de savoir si le chirurgien estime qu’Antoine peut jouer ou pas. »

08h56 : Notre collègue Nicolas Camus répond à la grande question qui pourrait gâcher l'aventure du XV de France


08h40 : Bonjour à toutes et tous !

Pour revoir jouer les Bleus, il faudra encore patienter mais promis, il y a plein d'autres infos qui vont tomber ce jeudi. On va doucement commencer par une annonce qui date de mercredi soir. Donné perdu pour le rugby, l'ancien international français Virimi Vakatawaa a obtenu l'autorisation de reprendre à 31 ans sa carrière aux Bristol Bears, en Angleterre. L'ex-Bleu aux 31 sélections avait dû interrompre sa carrière en France en raison d'une malformation cardiaque, en septembre 2022. Il a été autorisé à rejouer « à la suite d'un examen indépendant réalisé par un groupe d'experts composé d'éminents cardiologues du sport », indique l'actuel deuxième du championnat d'Angleterre, dans un communiqué. Le contrat du Fidjien d'origine court sur une saison. Au mois d'août, Vakatawa avait fait un retour sur les terrains sous le maillot des Barbarians britanniques, pour un match contre les Tonga.