Angleterre - Sénégal : Les Anglais veulent inspirer la « peur » avant d’affronter les Bleus

FOOTBALL Les Three Lions ont facilement battu le Sénégal (3-0) et s’annoncent comme le premier vrai gros test pour l’équipe de France dans cette Coupe du monde 2022

William Pereira
— 
Foden et Kane ont été brillants contre le Sénégal
Foden et Kane ont été brillants contre le Sénégal — Kieran McManus//SIPA

De notre envoyé spécial à Doha,

Les grandes équipes sont fortes. Pas que par le talent, qui seul ne suffira jamais dans une compétition comme la Coupe du monde, mais aussi par ce halo d’invincibilité qui semble l’entourer. Façon étoile de Mario Kart ou immunité parlementaire. Ce truc irrationnel qui nous a fait dire que l’Angleterre battrait le Sénégal alors que les hommes de Gareth Southgate étaient acculés par ceux d’Aliou Cissé en milieu de première période. Peut-être aussi parce que de manière plus rationnelle, Boulaye Dia et Ismaïla Sarr ont raté d’immenses occasions d’ouvrir le score et que le fruit des vendanges allait bien finir par leur retomber dessus.

Ça n’a pas loupé. Le coup de semonce a été si brutal que les Sénégalais ne s’en sont jamais vraiment remis. Deux buts en fin de première période signés Jordan Henderson et Harry Kane, qui ouvre son compteur au pire moment - ou au meilleur, selon qu’on soit français ou anglais. Dix minutes, pas plus, et deux actions assassines pour plier le bazar. De retour au vestiaire, les Lions de la Teranga n’avaient plus de jambes, plus d’esprit combatif. Ils se savaient battus par plus forts.


Declan Rice pense que l’Angleterre est sous-cotée

Ça colle bien avec l’idée des Three Lions que se fait Declan Rice. Le milieu de West Ham ne veut pas que la victoire, il veut la manière, le respect et la crainte inspirés par les grands succès. En d’autres termes, rentrer dans le crâne de l’adversaire avant le coup d’envoi. « Les autres nations peuvent commencer à avoir peur de nous maintenant », dit-il. La première sur la liste étant bien sur l’équipe de France, championne du monde en titre et partie à 200 à l’heure sur l’autoroute du doublé. Le plus naturel des favoris de cette compétition. Un statut dont Rice rêve pour son Angleterre, qu’il juge sous-évaluée.

Quand des équipes comme l’Argentine ou les Pays-Bas gagnent leur match facilement, on appelle ça une masterclass. Alors que nous, nous sommes sous-estimés.

Il fallait bien compenser toutes les années où vous étiez surcotés, Declan.

Battre l’équipe de France serait un bon début pour commencer à effacer les frustrations du milieu des Hammers. Mais Harry Kane n’est pas dupe. Certes, son équipe n’encaisse plus depuis le match contre l’Iran, certes elle plante au moins trois buts par match (sauf contre les USA), mais ce n’est pas une raison suffisante pour fanfaronner. Car la puissance de frappe des Bleus est sans commune mesure avec ce que les Three Lions ont pu affronter jusqu’alors.

Du respect

« Ce sera très dur face à la France, prévient ainsi l’attaquant des Spurs. C’est une grande équipe, championne en titre, on sait qu’on aura une soirée compliquée. » « C’est vraiment une très bonne équipe, avec des grands joueurs, mais nous aussi, estime Eric Dier. Mbappé est un grand joueur, mais défendre c’est défendre en équipe, c’est la chose la plus importante. » Note pour les milieux et défenseurs : venir filer un coup de main à Kyle Walker face à la Bugatti de Bondy ne sera pas de trop vu comme le latéral anglais a pu se faire salir par Sarr dimanche soir.

« La France sera notre plus grand test, a quant à lui analysé Southgate après la victoire. Ils sont champions du monde, ils ont un talent incroyable et des joueurs excellents. C’est très dur de jouer et de marquer contre eux. Ce sera un gros défi et un match génial à jouer, avec une rivalité historique formidable qui a donné de grands matchs. » Les Anglais se méfient de leur adversaire. Mais la crainte ne va pas plus loin. Eric Dier : « Ce sont deux équipes très fortes, je ne pense pas que quiconque ait peur de l’autre, il y aura beaucoup de respect. » Voilà qui devrait plaire à Declan Rice.