Scandale à la FFF : Oudéa-Castera ne « veut pas de procès d’intention » à l’égard de Le Graët en attendant l’enquête

FOOTBALL La ministre des Sports fait le point sur l’enquête sur le fonctionnement interne de la FFF alors qu’approche la Coupe du monde 2022

W.P.
La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera
La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera — AFP

La ministre des Sports, Amélie-Oudéa Castéra, fait le point. Interrogée sur l’enquête sur le fonctionnement de la Fédération française de football après que son président, Noël Le Graët, a fait l’objet d’accusations de harcèlement sexuel, AOC refuse de tirer des conclusions hâtives.

« Un travail d’investigation est en cours, a déclaré la ministre sur FranceInfo. Il faut voir si les révélations de So Foot sont exactes, c’est le sens de l’enquête que nous avons enclenchée. Elle a deux volets : un volet qui a trait au climat au pilotage, à la gouvernance, à la direction de cette fédération. Et un deuxième volet sur comment la FFF s’empare des sujets comme la lutte contre les violences à caractère sexiste. La démarche des inspecteurs et une démarche très méthodique très respectueuse de chacune des deux parties. »



« Il m’a dit qu’il a ce respect pour les femmes, qu’il a des filles et une femme »

Amélie-Oudéa Castera évoque également les discussions qu’elle a pu avoir avec Noël Le Graët, dont la défense semble quasi-parodique. « Noël Le Graët m’a dit qu’il n’était pas l’auteur des fameux SMS, qu’il avait ce respect pour les femmes, qu’il avait des filles et une femme à laquelle il était attaché. Il se dit très respectueux du cadre de travail. Je ne veux pas faire de procès d’intention avant la lettre. » Il faudra donc attendre les conclusions de l’enquête, probablement après le Mondial.