Benjamin Mendy accusé de viols : « Je n’étais pas ivre, mais je ne dirais pas que j’étais sobre », assure le footballeur

JUSTICE Benjamin Mendy, le latéral gauche de Manchester City, suspendu par son club, est notamment accusé de sept viols. Ce mercredi, une ancienne salariée des Cityzens est venue prendre la défense du défenseur français

A.H.
— 
Benjamin Mendy à son arrivée à la Chester Crown Court au mois d'août.
Benjamin Mendy à son arrivée à la Chester Crown Court au mois d'août. — /SIPA

Depuis lundi, Benjamin Mendy est entendu par la Chester Crown Court, dans la banlieue de Liverpool, dans le cadre de son procès. Accusé de sept viols, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle contre sept femmes, le champion du monde 2018 avec les Bleus a regretté, ce mercredi, son comportement après qu’il a été arrêté par la police : alcool au volant, fêtes pendant le confinement… « Ce n’était pas une bonne chose à faire », a reconnu Benjamin Mendy, dans des propos relayés par le Manchester Evening News.

Interrogé par le procureur pour savoir s’il avait utilisé la force pour entrer dans la salle de bains où était « Woman One », qui l’accuse de viol, alors qu’elle était en train de se doucher, Benjamin Mendy a fermement nié. Le joueur formé au Havre a expliqué qu’il « espérait avoir une relation sexuelle avec elle, si elle le désirait », parce qu’un ami « lui avait dit que c’était OK ».

Des problèmes avec l’alcool

Il a également indiqué qu’une autre des victimes, qui a porté plainte, était « éveillée tout le temps », au moment où il a eu un rapport avec elle, alors que le procureur, Timothy Cray, suggérait que « Woman Six » [comme sont nommées les plaignantes] était « endormie ».

Durant cette troisième journée d’audition, il a également beaucoup été question des problèmes d’alcool de l’ancien joueur de Monaco et Marseille. Alors que « Woman One » a indiqué que Mendy n’était pas sobre au moment du présumé viol, l’accusé a répondu qu’il avait bu de la tequila : « Je n’étais pas ivre, mais je ne dirais pas que j’étais sobre. »



« Il avait le cœur sur la main »

Dans l’après-midi, une ancienne salariée de Manchester City est venue à la barre pour évoquer le comportement de Benjamin Mendy. « ll a le cœur sur la main. Il passe pour un farceur. Quand vous avez appris à le connaître, il est plutôt un extraverti introverti, a développé Jodie Deakin. Benjamin était la personne la plus gentille que vous ayez jamais rencontrée. Il est extrêmement humain. »

Jodie Deakin a cependant déploré que Benjamin Mendy n’ait pas un entourage de confiance : « Quand il avait des problèmes, même s’il avait des amis autour de lui, il n’avait personne d’assez proche pour l’aider. C’est une personne assez flamboyante dans sa façon de s’habiller, Il attirait beaucoup de monde. » Le procès se poursuivra jeudi.