Stade Brestois : Contrat résilié entre Youcef Belaïli et Brest, à la demande du joueur

FOOTBALL Le Stade Brestois a annoncé jeudi le départ de la star algérienne Youcef Belaïli, arrivé en janvier

W.P. avec AFP
— 
Youcef Belaïli n'est plus brestois
Youcef Belaïli n'est plus brestois — ADIL BENAYACHE/SIPA

Youcef Belaïli et le Stade Brestois, c’est fini. Comme le laissaient entendre les dernières rumeurs, le club breton et son international algérien se sont séparés à la demande du joueur, peu à l’aise depuis son arrivée au mois de janvier. Parti la semaine dernière pour rejoindre la sélection algérienne, Belaïli ne reviendra pas à Brest.

« Youcef ressentait un mal-être au quotidien, en étant notamment éloigné de sa famille. Il lui était donc difficile de continuer sur cette voie-là », a expliqué le directeur sportif, Grégory Lorenzi, dans un communiqué.

30.000 à 50.000 euros de dégâts dans sa maison de location

« Pour son équilibre au quotidien et le bien du groupe, nous avons convenu de mettre un terme à notre collaboration », a-t-il ajouté, en rejetant comme « des affaires d’ordre privé » les allégations parues dans les médias locaux ces derniers jours.

Selon ces médias, Belaïli a laissé pour 30.000 à 50.000 euros de dégâts dans la maison de location où il logeait la saison dernière, et s’est illustré par une série de retards et d’incartades, ainsi qu’un état de forme pas toujours au top.

Le milieu offensif de 30 ans, véritable star en Algérie, était arrivé en janvier pour compenser le départ de Romain Faivre à Lyon, et s’offrir une nouvelle chance en Ligue 1 après un premier raté à Angers à l’automne 2017.

Il avait fait quadrupler le nombre d’abonnés de Brest sur les réseaux

Après un temps d’adaptation, il avait réalisé une belle fin de saison avec trois buts sur ses cinq derniers matchs. Cet été, la reprise a de nouveau été poussive et Belaïli ne s’est distingué qu’avec deux passes décisives en août.

En janvier, son arrivée avait fait quadrupler le nombre d’abonnés de Brest sur les réseaux sociaux, où chaque publication était largement commentée par des supporters des Fennecs.