Canal + : La chaîne cryptée condamnée pour licenciement abusif de Stéphane Guy

TELEVISION Le journaliste n’entend pas en rester là et souhaite maintenant obtenir l’annulation de son licenciement

W.P.
— 
Stéphane Guy à l'époque de Canal+, le 18 août 2019 à Rennes.
Stéphane Guy à l'époque de Canal+, le 18 août 2019 à Rennes. — Patrick Siccoli / Sipa

Une victoire estimée à 260.000 euros pour Stéphane Guy. Le 29 août dernier, le conseil des Prud’hommes de Paris a jugé « abusif » le licenciement de l’ancien commentateur par Canal +, celui-ci n’ayant commis « aucune faute » comme le révèle L’Equipe ce mardi. Canal a été condamné à verser 260.000 euros de dommages et intérêts, ce dont Stéphane Guy ne se contente pas. « La partie n’est pas terminée », selon son avocat, Me Olivier Khatchikian.

Depuis le début, le commentateur ne cherche pas de dédommagement mais une annulation pure et simple de son licenciement par la chaîne cryptée. « L’atteinte à la liberté d’expression ne peut se résoudre uniquement par des dommages et intérêts. Il poursuivra donc en appel son action. » L’appel étant suspensif, Canal + n’a pour le moment pas à verser la somme évoquée.

Hommage à Thoen

Stéphane Guy avait été licencié fin décembre 2020, après avoir rendu hommage à Sébastien Thoen, lui-même licencié pour avoir participé à une parodie de « L’Heure des pros » quelques semaines auparavant.