OGC Nice-Cologne : Le PSG condamne les violences commises par des ultras parisiens à l’Allianz Riviera

FOOTBALL Des supporteurs du PSG, dont des membres de l’ancien groupe des Supras Auteuil, dissous en 2010, sont mêlés aux bagarres ayant précédé jeudi le match de Ligue Europa Conférence entre Nice et Cologne (1-1)

J.Lau.
— 
Une bâche des Supras Auteuil, groupe de supporteurs du PSG dissous il y a 12 ans, apparaissait clairement dans le parcage de Cologne, jeudi soir à l'Allianz Riviera.
Une bâche des Supras Auteuil, groupe de supporteurs du PSG dissous il y a 12 ans, apparaissait clairement dans le parcage de Cologne, jeudi soir à l'Allianz Riviera. — Nicolas TUCAT / AFP

Les nouvelles scènes de violences ayant précédé un match de football en France, jeudi soir à l’Allianz Riviera, ne concernaient pas uniquement les supporteurs de l’OGC Nice et du FC Cologne. Il s’avère qu’un supporteur parisien « très alcoolisé » a fait une chute de 5 mètres depuis le parcage allemand et souffre « d’un traumatisme crânien et thoracique, avec un pronostic vital engagé », comme l’a indiqué à l’AFP Benoît Huber, le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes.

Les liens entre des indépendants de la tribune Auteuil du Parc des Princes et les ultras de Cologne sont connus. La direction du PSG a publié un communiqué ce vendredi au sujet de ces supporters présents au cœur des affrontements ayant éclaté avant ce match de Ligue Europa Conférence (1-1). « Le Paris Saint-Germain condamne avec la plus grande fermeté les violences commises à l’occasion de la rencontre entre l’OGC Nice et le FC Cologne », annonce le club parisien.



Un homme acquitté dans le procès de la mort de Yann Lorence présent à Nice

Rappelant son engagement « pour éradiquer la violence dans les stades de football », le PSG précise que le groupe Supras Auteuil, impliqué jeudi soir à l’Allianz Riviera, a été dissous par un décret du 29 avril 2010. Ses membres ne sont donc « pas reconnus comme supporters du PSG et sont interdits d’accès au Parc des Princes ». Parmi ceux qui se trouvaient à Nice jeudi soir, L’Equipe annonce la présence d’un homme acquitté en 2016 lors du procès de la mort de Yann Lorence, membre de la tribune Boulogne lynché devant le Parc des Princes en février 2010.

Déjà condamné à deux ans de prison ferme pour des violences en 2015 à l’encontre de supporteurs de Malmö (Suède), ce membre des Supras Auteuil a été identifié dans les échauffourées de l’Allianz Riviera. Le PSG conclut son communiqué en annonçant « étudier les suites à donner aux atteintes portées à sa réputation par ces agissements ».