« Je me demandais ce que je faisais là-bas »

Recueilli par David Phelippeau

— 

Après une saison chaotique, l'attaquant a rechaussé les crampons à Châteaubriant.
Après une saison chaotique, l'attaquant a rechaussé les crampons à Châteaubriant. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Papa rejoint Papy, l'entraîneur de Châteaubriant. Samedi, avec sa nouvelle formation, Châteaubriant, Idrissa Papa N'Doye (25 ans) va regoûter, à Paimpol, aux émotions de la Coupe de France. Une compétition qui l'a propulsé, lors d'un certain Carquefou-OM, en mars 2008, sur le devant de la scène du football français grâce à un but décisif. Depuis ce soir-là, tout n'a pas été aussi rose pour le Sénégalais.

G

Sa saison dernière ratée avec Carquefou « Après l'épopée en Coupe de France avec Carquefou, je suis allé passer plus de quatre mois au Sénégal. Je n'ai donc pas eu de préparation physique. Je l'ai payé toute la saison, car je n'ai pas beaucoup joué. Je garde toutefois des bons souvenirs de Carquefou et surtout de la Coupe de France. Mais, maintenant, il faut que je l'oublie. On m'en parle tout le temps. C'est même peut-être à cause de ce but contre Marseille que j'ai fait un mauvais championnat la saison dernière. On n'arrêtait pas de me dire : "Alors, tu as des propositions de gros clubs ?" Au Sénégal, les gens me reconnaissaient et ne me parlaient que de ce but... Cet épisode m'a perturbé un moment ! »

G

Son exil en Slovaquie « Cet été, comme j'étais en fin de contrat avec Carquefou, j'ai cherché un nouveau club. On m'a mis en contact avec Ruzomberok, qui joue en première division slovaque. J'y suis resté finalement trois mois. Je ne comprenais absolument rien à ce qu'on me disait... Là-bas, ils ne parlent ni anglais ni français. On m'avait donné une feuille avec quelques mots : "Passe-moi la balle", "bonjour", "ça va ?". Au fil du temps, c'est devenu de plus en plus difficile pour moi. Je me demandais ce que je faisais là-bas. Quand je sortais, les gens me regardaient bizarrement. Ils n'ont pas l'habitude de voir des noirs. De plus, il faisait grave froid. En août et septembre, ça va, mais alors en octobre... »

G

Sa venue à Châteaubriant « J'avais signé deux ans en Slovaquie. Je suis seulement entré trois fois en jeu. Les dirigeants ont rapidement vu que ça n'allait pas. J'ai résilié à l'amiable. Il faut que cette aventure me serve d'expérience. Je n'ai pas assez réfléchi avant de signer là-bas. Après, je suis rentré à La Rochelle chez un pote. J'ai été rapidement en contact avec Châteaubriant et son coach Papy Leye, que je connais bien. C'est beaucoup plus facile pour moi ici, car il y a beaucoup de Sénégalais. » W