La nouvelle vie de Rothen au pays du chardon

FOOTBALL Un mois après son transfert en Ecosse, l'ancien Parisien débutera mardi soir la rencontre de Ligue des champions avec les Glasgow Rangers face au FC Séville...

Matthieu Payen

— 

 Recrue estivale des Glasgow Rangers, Jérôme Rothen (à gauche) dispute le ballon au joueur d'Aberdeen Fraser Fyvie.
 Recrue estivale des Glasgow Rangers, Jérôme Rothen (à gauche) dispute le ballon au joueur d'Aberdeen Fraser Fyvie. — R. Cheyne/REUTERS

 

Hasard ou coïncidence, les Glasgow Rangers ne gagnent plus depuis l’arrivée de Jérôme Rothen, début septembre. Trois 0-0 peu flatteurs en championnat, auxquels il faut ajouter le 1-1 obtenu sur la pelouse de Stuttgart en Ligue des champions. Des errements collectifs qui ne sont pas vraiment à mettre à l’actif de l’ancien Parisien, de plus en plus à l’aise dans l’équipe écossaise.


 

Après son départ fracassant du PSG émaillé de déclarations assassines («Avec de tels dirigeants, je ne peux pas rester», avait notamment lâché le milieu au quotidien L’Equipe), le technicien semble plutôt bien s’habituer à un championnat où même les robustes gambettes de Jean-Claude Darcheville n’ont tenu qu’une saison complète. «Ca se passe bien, c’est juste la langue qui est compliquée, confie Rothen sur Canal+. Ils ont un accent qui est difficile, les Ecossais, mais ce sont des gens accueillants qui facilitent mon adaptation. Et ça se voit sur le terrain.»

 

Toujours supporter du PSG

Confirmation lors de son premier match. Le désormais milieu droit tient une heure face à Motherwell. «C’était un match difficile pour lui, mais j’ai le sentiment qu’il s’en est bien sorti, commente Walter Smith, le coach des Rangers. Il a été vers le ballon, il fait preuve d’un beau touché de ballon et de quelques bonnes passes.» Un talent qu’il ne tarde pas à mettre au service de son équipe en Ligue des champions. Face à Stuttgart, il réalise un magnifique double une-deux avec Madjid Bougherra qui offre un point précieux aux Rangers. Mardi soir, il sera sans doute titulaire sur le terrain de Séville.


 

Si de l’aveu de son coach, Rothen n’est pas encore totalement intégré, il y met du sien. Lors de son deuxième match de championnat face à Kilmarnock, le gaucher entre à la 71e minute, juste le temps d’empocher son premier carton jaune. Presqu’un diplôme qu’il ne manque d’ailleurs pas de fêter le lendemain en se rendant au Parc des Princes. Le joueur n’a pas totalement coupé les liens avec le club de la capitale – il n’est que prêté – et assiste à la rencontre opposant ses anciens coéquipiers à Lyon. Ce soir-là, le PSG lui rend un hommage bien involontaire avec… un match nul.