La FIA veut attaquer les écuries en justice

FORMULE 1 Les écuries veulent créer un championnat parallèle...

M. Go. avec agence

— 

Départ du Grand Prix de Formule 1 d'Istanbul, Turquie, le 11 mai 2008.
Départ du Grand Prix de Formule 1 d'Istanbul, Turquie, le 11 mai 2008. — B. GUAY / AFP

Pendant que Jenson Button enchaîne les victoires, les acteurs de la Formule 1 n’en finissent plus de se déchirer en coulisses. A Silverstone, les écuries de F1, réunies au sein de la Fota, ont annoncé jeudi qu'elles envisageaient de créer un championnat parallèle. Du coup, la Fédération internationale (FIA) annonce vendredi qu'elle va les attaquer en justice. «Les actions de la Fota dans son ensemble, et de Ferrari en particulier, s'apparentent à des violations sérieuses de la loi», a estimé la FIA. Ambiance.


Une contre-attaque qui répond au missile lancé jeudi par la Fota avec son idée de championnat concurrent. «Il est devenu clair que les écuries ne peuvent continuer à faire des compromis sur les valeurs fondamentales du sport. Elles ont refusé de modifier les conditions de leurs inscriptions pour le Championnat 2010», a fait savoir la Fota par le biais d'un communiqué. Cette nouvelle série aura un système de gouvernance transparent, un seul type de règles, elle encouragera les nouveaux entrants et écoutera davantage les souhaits des fans, ce qui inclut des prix plus bas pour les spectateurs partout dans le monde, pour les partenaires et les actionnaires importants», ajoute encore la Fota.


Si vous n’y comprenez rien, rendez-vous ici



Le défi de la réduction des coûts



FIA et Fota sont en conflit depuis des semaines au sujet du règlement 2010, édicté par la FIA de Max Mosley et qui instaure un budget plafonné à 45 millions d'euros ( hors salaires des pilotes et dépenses marketing). Les écuries qui arriveront à plafonner leur budget bénéficieront en échange d'avantages techniques indéniables. Les grandes équipes dont le budget dépasse souvent les 100 millions d’euros afirment ne pas pouvoir réduire leur coûts aussi rapidement et craignent d’être désavantagées. «Il est évident que certains éléments au sein de la Fota ont recherché à arriver à cette issue tout au long d'une longue période de négociations et ne se sont pas engagés de bonne foi dans les discussions», a d'aileurs rétorqué la Fédération internationale (FIA) vendredi matin.

Seules Williams, Force India et trois nouvelles écuries (USF1, Campos et Manor) ont en revanche accepté ces règles sans condition.