JO Paris 2024 : La phase préliminaire du basket à Lille, jeu de chaises musicales sur les sites olympiques

HALL SWEET HALL Après la grogne des basketteurs français, la phase préliminaire du basket lors des JO 2024 n’aura pas lieu au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, mais à Lille

A.H. avec AFP
— 
Gobert et Fournier lors des JO de Tokyo en 2021.
Gobert et Fournier lors des JO de Tokyo en 2021. — Mohd RASFAN / AFP

Les phases préliminaires des épreuves de basket des JO de Paris en 2024 se disputeront à Lille. Cette annonce, faite à l’issue d’un conseil d’administration du comité d’organisation (Cojo), doit normalement mettre un terme à un jeu de chaises musicales né du départ fin mars des épreuves du basket du Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Le hall prévu avait concentré les critiques de plusieurs basketteurs français.

Depuis, le Cojo cherchait un point de chute sur fond de tension avec la Fédération internationale (Fiba), qui a tout fait pour éviter que le choix de Lille ne soit retenu. Evan Fournier, vice-champion olympique à Tokyo, avait lui aussi critiqué cette option. Avec cette décision, cela pousse le handball à disputer sa phase préliminaire au Parc des expositions de Paris et la phase finale à Lille. Un choix qui ravit la Fédération française de handball.

Le tir à Châteauroux

« Je trouve que c’est un excellent compromis, a indiqué Olivier Krumbholz​, le sélectionneur des Bleues dans un communiqué. Il va permettre à nos athlètes de vivre dans le village pendant une bonne période des Jeux olympiques, mais surtout de lancer leur compétition en vivant l’expérience de ce village. Ensuite, on sait que la qualité du stade Pierre-Mauroy, la capacité de ces infrastructures à Lille nous permettra de faire des finalités exceptionnelles et de frapper un grand coup en remplissant les tribunes, pour les filles comme pour les garçons. C’est une formule qui me satisfait sincèrement. »

Par ailleurs, les épreuves de tir prévues normalement sur le terrain des Essences à La Courneuve, cherchaient elles aussi un point de chute en raison d’un problème de calendrier pour la livraison du site de la Seine-Saint-Denis. Le Centre national de Châteauroux a été officiellement choisi. Pour compenser ce départ, les épreuves de boxe ont, elles, été déplacées en Seine-Saint-Denis à Villepinte. Cette nouvelle carte des sites doit encore être validée par le Comité international olympique.