Euro féminin : Victoire étriquée des Anglaises en ouverture de « leur » Euro

FOOTBALL Les « Lionesses» se sont imposées sur le plus petit des scores, malgré une domination de tous les instants

N.C. avec AFP
— 
Les Anglaises se sont imposées face aux Autrichiennes lors du match d'ouverture de l'Euro féminin, le 6 juillet 2022 à Manchester.
Les Anglaises se sont imposées face aux Autrichiennes lors du match d'ouverture de l'Euro féminin, le 6 juillet 2022 à Manchester. — Daniel MIHAILESCU / AFP

Ca a été dur, mais l'essentiel est là. Les Anglaises ont réussi le lancement de «leur» Euro avec une victoire étriquée mais précieuse contre une Autriche valeureuse (1-0), mercredi à Old Trafford, devant 68.871 personnes, un record pour un match de Championnat d'Europe féminin. Après des jours d'attente fiévreuse, le public du stade de Manchester United a réservé un accueil très chaleureux à celles qu'ils espèrent voir venger l'honneur anglais, un an après la défaite en finale des hommes, aux tirs au but contre l'Italie.

Dès leur arrivée sur la pelouse pour l'échauffement, un brouhaha indescriptible s'est élevé de tribunes pourtant encore peu garnies et le God Save the Queen a été chanté avec la ferveur des grands moments de sport. Les premières minutes ont pourtant été un peu hésitantes, dues à la fois à une nervosité bien compréhensible, qui a entraîné un déchet inhabituel chez les Anglaises, et à la belle intensité mise par les Autrichiennes. Mais dans le sillage de leurs attaquantes Lauren Hemp et Beth Mead, qui ont été un poison pour la défense, les Lionesses ont fini par trouver la faille.

Un manque de réalisme à corriger

Bien partie dans le dos de la défense, Mead a été trouvée par Fran Kirby et a lobé la gardienne, la «goal line» confirmant que le sauvetage désespéré de Carina Wenninger était intervenu un poil trop tard (1-0, 17e). Ce but a achevé de libérer les Anglaises, qui n'auraient jamais dû atteindre la pause avec un but d'avance seulement. Ellen White a, par exemple, raté le cadre par deux fois sur des têtes tout à fait dans ses cordes (27e, 44e), alors que Hemp a vu sa reprise déviée par la gardienne autrichienne Manuela Zinsberger, d'un arrêt de handballleuse juste avant la mi-temps.

Alessia Russo, maladroite de près (71e), Chloe Kelly trop individualiste après un rush depuis le milieu de terrain (76e) ont aussi laissé l'Angleterre à portée et sans une superbe parade de Mary Earps (78e), la soirée aurait pu virer à la désillusion. Ce manque de réalisme sera certainement le principal enseignement que la très perfectionniste Sarina Wiegman aura retenue de ce match et qu'elle voudra corriger à tout prix si ses joueuses veulent répondre aux attentes placées en elle.