Girondins de Bordeaux : « Je n’en ai pas dormi de la nuit »… Le retour très amer du club sur les terrains

FOOTBALL Le club a remporté son premier match amical face à Rodez au lendemain de sa rétrogradation par la DNCG en National

Clément Carpentier
— 
Les Girondins de Bordeaux ont disputé leur premier match amical de la saison au lendemain de leur rétrogradation en National.
Les Girondins de Bordeaux ont disputé leur premier match amical de la saison au lendemain de leur rétrogradation en National. — Clément Carpentier / 20 Minutes
  • Les Girondins de Bordeaux ont disputé ce mercredi leur premier match amical de la saison au lendemain de la décision de la DNCG de rétrograder le club en National.
  • Dans un contexte extrêmement pesant, les joueurs de David Guion tentent de faire comme si de rien n’était. Pour l’instant, le programme de présaison n’a pas changé.
  • Les supporteurs, eux, essaient de se remettre du choc. Les Ultramarines appellent à « une marche de la survie » samedi prochain.

Un terrain d’honneur avec sa main courante, une toute petite tribune en bois et métal qui fait son âge pour l’accompagner et un rectangle mi-vert, mi-jaune pour pelouse… Finalement, les Girondins de Bordeaux ont peut-être vécu ce mercredi soir un test grandeur de ce qui les attend dans quelques semaines en National 3 si le club est amené à déposer le bilan après sa rétrogradation administrative en National par la DNCG. Tout ça n’a en tout cas pas empêché les joueurs de David Guion de remporter leur premier match amical de la saison face à Rodez (2-1) à Agen, grâce à deux buts de Delaurier-Chaubet et Mwanga dans un contexte bien sûr très pesant.

Thomas et sa petite fille assistent à tous les matchs des Girondins.
Thomas et sa petite fille assistent à tous les matchs des Girondins. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Il fallait voir la tête d’enterrement de l’entraîneur bordelais à son arrivée au stade. Il n’était pas le seul à avoir le masque au lendemain de la décision de la commission d’appel du gendarme financier du football français. « Je n’en ai pas dormi de la nuit », avoue à 20 Minutes l’un des membres de son staff quelques minutes avant le coup d’envoi. Un peu plus loin Thomas, un abonné agenais du club, observe les joueurs à l’échauffement : « C’est très dur à vivre ! Ça me désole de voir ça. On ne sait absolument pas où on va. En plus, on ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe et ce qu’on reproche réellement au club ».

Guion « ne peut pas se laisser distraire »

Cette sensation beaucoup l’ont encore au club puisque la direction n’a pas encore reçu la notification de la DNCG avec les motivations qui explique sa décision. Dans la journée, avant de rejoindre le Lot-et-Garonne, le groupe professionnel a reçu la visite du directeur général, Thomas Jacquemier et du directeur technique, Admar Lopes. Le message des deux hommes était en substance assez clair : « On continue à suivre normalement le programme de présaison jusqu’à la fin juillet ». En gros, faites comme si de rien n’était tant que le club n’a pas épuisé tous les recours possibles avant le début du championnat de Ligue 2, le 30 juillet prochain. Pas facile.


David Guion, le seul à s’exprimer après la rencontre, reconnaît tout de même qu’il « ne pensait pas avoir ces soucis [à gérer] et pensait qu’on serait aujourd’hui totalement tourné vers l’objectif purement sportif. » Il enchaîne : « On a espoir dans notre équipe dirigeante, on doit lui faire confiance. On communique régulièrement avec elle. Je ne peux pas me laisser distraire et je veux rester focalisé sur le terrain et sur le sportif. Et puis, c’est toujours bien d’envoyer un message à notre environnement actuellement car on en a tous besoin, et notamment les joueurs qui travaillent très bien depuis la reprise. »

« Limite, ça fait encore plus mal de revoir les Girondins jouer »

Le club fait tellement comme si de rien n’était que parmi ces joueurs, il y avait quelques nouvelles têtes. Même si leur contrat n’a pas encore été homologué en raison par la LFP en raison de la situation des Girondins, les recrues Yoann Barbet et Danylo Ignatenko ont disputé cette rencontre. Pas Vital N’Simba faute d’assurance selon David Guion. « Limite, ça fait encore plus mal de revoir les Girondins jouer car on se rend compte qu’il peut y avoir une bonne petite équipe en Ligue 2, affirme Nicolas derrière la main courante. Par exemple, je trouve que les jeunes sont au niveau. Franchement, ce sera un immense, je dis bien un immense gâchis si le club disparaît et doit repartir en National 3. »


En attendant d’en savoir plus, les Girondins joueront leur deuxième match de préparation dès samedi à 19h contre Trélissac. Pendant ce temps-là, les Ultramarines organiseront « une marche de la survie » dans les rues de Bordeaux afin de jouer leur rôle de supporteurs jusqu’au bout car malheureusement en ce moment, les matchs les plus importants pour les Girondins ne se jouent pas sur le rectangle vert mais en coulisse.