Football : L'agent italien Mino Raiola est mort, indique son entourage

CIAO L'agent italien Mino Raiola, hospitalisé depuis plusieurs semaines, est mort à 54 ans

X.R. avec AFP
— 
L'agent italien Mino Raiola.
L'agent italien Mino Raiola. — MARCA/SIPA

L’agent italien Mino Raiola est décédé ce samedi à l’âge de 54 ans, indique son entourage via un communiqué. Il avait été placé en soins intensifs suite à des problèmes respiratoires en janvier. « C’est avec une tristesse infinie que nous annonçons le décès de l’agent de joueurs le plus bienveillant et génial qui ait existé », ont écrit ses proches.



« Mino s’est battu jusqu’à la fin avec la même force qu’il mettait quand il était à la table des négociations pour défendre ses joueurs », selon le communiqué. La famille de Raiola avait démenti jeudi de « fausses informations », relayées par de nombreux médias italiens, sur la mort de l’agent, dont l’état de santé fragile était connu depuis plusieurs mois.

Négociateur hors pair, adoré de ses clients

Raiola, né en 1967 en Campanie et qui a grandi aux Pays-Bas, s’est imposé comme l’un des agents les plus influents du monde, autant redouté par les clubs qu’adoré par ses clients. Il reste célèbre pour la triple commission hors normes décrochée à l’occasion du transfert en 2016 de Pogba entre la Juventus Turin et Manchester United, évaluée à quelque 49 millions d’euros, selon des documents ayant fuité dans la presse l’année suivante.

Le « Super agent » a également représenté l’attaquant belge de Chelsea Romelu Lukaku, le Suédois Zlatan Ibrahimovic ainsi que les deux internationaux italiens du Paris SG, Gianluigi Donnarumma et Marco Verratti. Plus récemment, il avait ajouté les jeunes Erling Haaland et Matthijs De Ligt à son répertoire, afin d’assurer le futur avec des transferts toujours plus juteux.

Volontiers roublard et clivant, réputé pour son bagout et son sens des affaires, l’Italo-Néerlandais était adoré par ses joueurs, pour qui il décrochait souvent de somptueux contrats, mais redouté par les clubs, qui connaissaient ses qualités de négociateur. Un agent par ailleurs vent debout contre la FIFA qui entend réglementer la profession et plafonner les commissions : « Comment est-ce possible de mettre une limite au talent ? Ce serait comme mettre une limite pour les prix des tableaux de Leonard de Vinci ou Rembrandt », tonnait-il en décembre 2020 dans TuttoSport.