Tennis : Tsonga s'arrêtera après Roland-Garros , « où il espère être lui-même » une dernière fois

TENNIS Le meilleur joueur français de la dernière décennie, a décidé qu'il prendrait sa retraite à l'issue du tournoi parisien dans quelques semaines

J.L. avec AFP
— 
Jo-Wilfried Tsonga disputera son dernier match à Roland-Garros, si une wild card lui est accordée.
Jo-Wilfried Tsonga disputera son dernier match à Roland-Garros, si une wild card lui est accordée. — MARTIN BUREAU / AFP

Jo-Wilfried Tsonga, ex-N.5 mondial et longtemps N.1 français, a annoncé mercredi qu’il prendrait sa retraite cette année après Roland-Garros alors qu’il aura 37 ans, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. « Depuis quelques semaines, j’ai décidé que j’allais arrêter à Roland cette année. Ce sera mon 15e Roland », annonce le joueur retombé au 220e rang mondial et qui sort de quatre années minées par les blessures.

« J’ai mis du temps à prendre cette décision. Tous les jours depuis plusieurs années, il y a un moment dans la journée où je me dis " qu’est-ce que je fais, pourquoi je me fais du mal comme ça, est-ce qu’il y a encore une raison à ce que je fasse tous ces efforts ? », explique le Manceau, confortablement installé sur un canapé, avec son épouse à ses côtés.


« Le dernier frisson »

« Ma tête me dit " tu peux jouer toute ta vie ", mais le corps me rappelle que mes aptitudes à me dépasser ne sont plus là. Mon corps me dit " tu n’es plus capable d’aller plus loin que ce que je te donne ". Avant, c’est ce que je faisais tous les jours », poursuit-il.

« La raison ultime c’est de me dire, c’est le dernier frisson », souligne-t-il en référence à Roland-Garros. « J’espère que d’ici-là je resterai en forme et que je serai capable d’être celui que j’ai toujours été dans ce tournoi. Le but c’est d’être moi-même, Jo-Wilfried Tsonga le joueur de tennis. J’ai toujours voulu être performant, me mettre des objectifs au top. Ce sera l’occasion de le faire une dernière fois », insiste-t-il.

Il aura besoin d'une invitation

Son corps ne lui a laissé quasiment aucun moment de répit ces dernières années : outre une drépanocytose sous-jacente (maladie génétique touchant les globules rouges et provoquant de grosses fatigues), il a souffert des genoux, des vertèbres, de l’articulation sacro-iliaque qui s’est calcifiée, l’obligeant à abandonner au 1er tour de l’Open d’Australie en 2020.

Il n’a ensuite repris qu’en pointillés la saison 2021, fin février à Montpellier, avant d’y mettre un terme sur une défaite au 1er tour à Wimbledon. Tsonga est revenu à la compétition cette année avec dans l’idée de « planifier (sa) sortie », comme il l’avait indiqué à l’AFP en février avant l’Open 13 à Marseille.