Losc-Chelsea : Les trois moments-clés qui ont empêché Lille de créer l’exploit

FOOTBALL Battu à domicile (1-2) par Chelsea en 8e de finale retour de Ligue des champions, le club nordiste n’a pas démérité

François Launay
Ligue des champions : Le débrief express de Lille-Chelsea — 20 Minutes
  • Lille a fait douter Chelsea malgré son élimination mercredi en 8e de finale retour de la Ligue des champions.
  • Mais les Dogues, par manque de concentration ou par malchance, n’ont pas bien négocié trois moments-clés

Si loin, si proche. Battu à domicile (1-2) mercredi par Chelsea en huitième de finale retour de la Ligue des champions, le Losc a été éliminé logiquement de la compétition après sa défaite au match aller en Angleterre (2-0). Pourtant, il s’en est fallu de peu pour que le club nordiste fasse vraiment peur aux champions d’Europe en titre. « On a fait vaciller Chelsea mais ils ne sont pas tombés », résume bien Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur d’un Losc qui a manqué de concentration et de chance lors de trois moments-clés.

45e minute : Chelsea égalise à cause d’une grosse erreur de placement

On joue le temps additionnel de la première période dans un stade PIerre Mauroy en ébullition depuis l’ouverture du score de Yilmaz sur penalty sept minutes plus tôt. Le Losc a fait la moitié de son retard et s’apprête à rentrer aux vestiaires avec des chances de créer l’exploit. Mais dans les dernières secondes de la mi-temps, la défense lilloise, mal placée, ne marque pas Jorginho qui sert parfaitement Pulisic libre de tout marquage. Une erreur de placement qui fait très mal à ce moment de la rencontre.

L’avis de Jocelyn Gourvennec : « On a fait une grande première mi-temps avec beaucoup d’intensité, de pressing et de justesse. Le fait de mener au score était le scénario parfait mais on négocie mal le temps additionnel. On fait une erreur de placement. C’était un vrai coup dur juste avant la mi-temps ».

58e minute : Lille perd coup sur coup Celik et Botman sur blessure

Quand on a vu Jonathan David s’agiter en mimant un remplacement, on a vite compris. L’attaquant lillois venait de comprendre que Sven Botman ne pourrait pas continuer le match. Touché à la fesse, le défenseur néerlandais a dû céder sa place. Comble de malchance, dans la même minute, Zeki Celik, le latéral droit touché au psoas, a lui aussi demandé le remplacement. En une minute, le Losc a perdu la moitié de sa défense centrale. Difficile dans ces conditions de rivaliser à armes égales avec un adversaire déjà supérieur sur le papier.

L’avis de Jocelyn Gourvennec : « Nos deux défenseurs se blessent en même temps. Zeki (Celik) a eu un problème au psoas droit. Il ne semble pas être blessé mais c’est monté crescendo. Sven (Botman) était gêné dans le haut de la fesse. C’était un peu confus mais il ne pouvait pas continuer. »

63e minute : Xeka place sa tête sur le poteau

Malgré cette égalisation en toute fin de première période, malgré les sorties sur blessure de Celik et Botman, le Losc ne lâche pas la pression. Et peu après l’heure de jeu, sur un beau centre de Yilmaz, Xeka reprend le ballon de la tête. Mendy est à la rue mais le poteau repousse la tentative du milieu lillois. La chance du Losc de reprendre l’avantage et de remettre Chelsea sous pression est définitivement passée.

L’avis de Jocelyn Gourvennec : « Ça aurait ou changer la donne car Mendy (le gardien de Chelsea) était battu. Le match peut devenir irrationnel. On a été à deux doigts d’avoir un scénario grandiose mais ça ne bascule pas pour nous. C’est très dur ».