Ligue 2 : Humiliés 6-1, les joueurs de l’AS Nancy punis par un entraînement en pleine nuit

FIASCO, BOULOT, PAS DODO Arrivé début janvier sur le banc nancéien, Albert Cartier prend ses marques en douceur

T.G.
— 
Albert Cartier, sur le banc sochalien avant un match de Ligue 2 à Nancy, en avril 2016.
Albert Cartier, sur le banc sochalien avant un match de Ligue 2 à Nancy, en avril 2016. — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Une fessée et une autre punition. Les joueurs de l'AS Nancy Lorraine, en  Ligue 2, ont eu droit à tout ça lundi soir. Comme si la correction reçue à Valenciennes (6-1) ne suffisait pas, leur nouveau coach Albert Cartier leur a imposé... un entraînement en pleine nuit à leur retour en  Meurthe-et-Moselle.

A leur arrivée au centre d'entraînement vers 2 heures du matin, les partenaires de Mamadou Thiam ont donc filé en salle, selon L'Est Républicain. Là-bas, ils ont eu droit à une heure de travail physique. D'après le quotidien régional, leur entraîneur les avait prévenus à la mi-temps du match dans le Nord : en cas de nouveau but encaissé, il y aurait heures sup' à Nancy. Auxquelles Albert Cartier a aussi participé. Avant d'enfin aller se coucher.

Le club lorrain joue sa survie en Ligue 2 cette saison. Après 22 journées, il est bon dernier, avec 15 points.