Open d'Australie : Diminué, malmené, Nadal s'en sort quand même en cinq sets et attend Monfils en demi-finales

TENNIS L'Espagnol, dans les cordes après une remontée express de Shapovalov, s'est finalement imposé en cinq sets contre le Canadien Shapovalov (6-4, 6-3, 3-6, 4-6, 6-3)

J.L.
— 
Rafael Nadal attend Monfils ou Berrettini en demi-finales de l'Open d'Australie.
Rafael Nadal attend Monfils ou Berrettini en demi-finales de l'Open d'Australie. — Aaron FRANCIS / AFP

Rafael Nadal n’est pas une légende pour rien. Cuit bouilli au bout de deux heures en plein cagnard contre Shapovalov, un jeunot de 23 ans, l’Espagnol a réussi à serrer les dents, sauver quelques balles de break importantes en début de cinquième set pour arracher une septième demi-finale à l’Open d’Australie (6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3).



Plus aussi souverain physiquement

A 35 ans, « Rafa » n’a plus sa condition physique insubmersible d’antan, d’autant qu’il revient de six mois sans jouer pour cause d’énième pépin physique, mais personne à part Djokovic ne sent mieux les moments d’un match que lui. Un problème à l’estomac dans les 3es et 4es sets, l'agressivité de Shapovalov, les conditions de chaleur extrêmes, tout était réuni pour le voir céder comme l’an passé face à Tsitsipas.

 « J’étais détruit après le quatrième set, a reconnu le 6e joueur mondial au micro de Jim Courier sur la Rod Laver Arena. C’était une journée très difficile, très chaude. J’ai eu mes chances pour boucler l’affaire plus tôt, mais je me suis senti de plus en plus fatigué. J’ai commencé à avoir mal au ventre, j’ai pris des pastilles, et c’est allé mieux. Je n’ai plus 21 ans, c’est bien d’avoir deux jours de repos avant le prochain match. Etre capable de jouer une fois de plus ici en demi-finale, je me sens privilégié, j’ai hâte d’y être ».
 

Ce sera sa septième demi-finale Melbourne, face à Monfils ou Berrettini​, vendredi. Une petite statistique pour encourager le Français avant son quart ? La seule demie perdue par Nadal à l’Open d’Australie remonte à 2008, contre un certain Jo-Wilfried Tsonga.