Open d’Australie : Non-vacciné mais bénéficiaire d'une « dérogation », Novak Djokovic s’annonce à Melbourne

TENNIS ET COVID Le n°1 mondial visera un 21e titre du Grand Chelem

N.S.
— 
Novak Djokovic, vers un record et une énorme polémique?
Novak Djokovic, vers un record et une énorme polémique? — Bernat Armangue / AP / Sipa

Fin du suspense. Novak Djokovic participera bien à  l’Open d’Australie, du 17 au 30 janvier. Ce mardi sur Instagram, le n° 1 mondial a à la fois présenté ses vœux et annoncé qu’il prenait l’avion, photo à l’appui, vers les antipodes, après avoir bénéficié d’une « dérogation ». Autrement dit, le Serbe n’est pas  vacciné contre le Covid-19, ce qu’il avait toujours refusé de confirmer ou d’infirmer.

Mais les organisateurs du premier Grand Chelem de l’année l’ont donc malgré tout autorisé à participer à l’épreuve, qu’il a déjà remportée neuf fois. S’il réussit la passe de dix, Djokovic deviendrait le seul joueur à détenir 21 Majeurs. Il pointe pour l’instant à 20, en compagnie de Roger Federer et Rafael Nadal.

Parmi le « très petit pourcentage » d’élu(e)s

Cette décision n’a pas fini de faire réagir alors que les autorités australiennes semblaient intransigeantes sur le sujet de la vaccination, et que la non-participation de Djoko à l’ATP Cup, qui se déroule actuellement à Sydney, semblait accréditer la thèse du forfait. Craig Tiley, le patron de l’Open d’Australie, avait toutefois ouvert une petite porte, dans des propos rapportés le 22 novembre par le quotidien de Melbourne The Age : « Il y aura un petit pourcentage – un très petit pourcentage – [de joueuses et joueurs] qui bénéficiera d’une dérogation médicale. »

Selon les autorités australiennes, cette « dérogation » peut s’appliquer notamment à des personnes récemment contaminées par le Covid, ou qui ont subi des effets secondaires « sérieux » attribuables à une précédente dose de vaccin. Dans un communiqué, l'Open d'Australie a confirmé l'exemption médicale accordée au serbe, « après un examen minutieux de la part de deux comités d'experts médicaux indépendants, dont l'un nommé par les autorités sanitaires de l'Etat de Victoria ». 



Egalement non-vacciné, le Français Pierre-Hugues Herbert avait indiqué le 11 décembre qu’il renonçait à l’Open d’Australie, dont il aurait été l’un des principaux favoris en double, associé à Nicolas Mahut.