OL : Jean-Michel Aulas met la pression sur Peter Bosz, qui doit redresser la barre avant fin février

FOOTBALL L’entraîneur de Lyon a obtenu un soutien sous conditions de son président, interviewé par « L’Equipe »

D.Bd avec AFP
— 
Peter Bosz Lucas Paqueta.
Peter Bosz Lucas Paqueta. — Mourad ALLILI/SIPA

En football, il n’est jamais bon signe de recevoir le soutien de son président. Le président de  l’OL Jean-Michel Aulas a confirmé dans un entretien au journal L’Equipe paru vendredi que Peter Bosz, dont l’équipe pointe à une décevante 13e place en  Ligue 1, était maintenu à son poste, tout en reconnaissant qu’il ferait un nouveau point fin février.

« Il n’y a aucune chance que Peter ne soit pas là jusqu’à fin février. Je nous laisse les deux mois de janvier et février pour revenir dans le championnat et peut-être la Coupe, si on a le bonheur de pouvoir la continuer », a déclaré Aulas dans les colonnes du quotidien sportif.

Personne sur le marché pour le remplacer

« Peter est un très, très bon coach. Il continue de correspondre au profil du coach que l’on souhaite à l’OL », a-t-il poursuivi, à propos du technicien néerlandais nommé en mai dernier. Après la phase aller du championnat, l’OL est 13e avec 24 points (et un match de moins), à 22 points du leader parisien et à neuf points de la 3e place, qualificative pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions.

L’OL est encore en lice en Europa League et doit attendre pour la Coupe de France la décision de la commission de discipline de la Fédération française de football après l’arrêt de son 32e de finale contre le Paris FC après des incidents en tribunes.

Pour Aulas, « il n’y a pas de coachs sur le marché qui aient la qualité de Peter Bosz. Donc on risque simplement de faire plus mal en cédant à la mode de changer de coach. Donc, il va rester. J’ai plus confiance en Peter et son staff que dans n’importe quel staff que je découvrirais soudain. » On en reparle dans cinq matchs…