Formule 2 : Théo Pourchaire donne des nouvelles rassurantes, Fittipaldi blessé à la jambe

AUTOMOBILE Les deux pilotes se sont accrochés au départ du GP d’Arabie saoudite, dimanche

N.C. avec AFP
— 
Théo Pourchaire a été victime d'un accident lors du GP de Formule 2 d'Arabie saoudite, le 5 décembre 2021.
Théo Pourchaire a été victime d'un accident lors du GP de Formule 2 d'Arabie saoudite, le 5 décembre 2021. — FRANCK FIFE / AFP

Théo Pourchaire va bien. Le pilote français, victime d’un sérieux accrochage avec Enzo Fittipaldi au départ de la course de Formule 2 du Grand Prix d’Arabie saoudite, dimanche, a donné des nouvelles rassurantes sur Twitter dans la soirée. « Salut tout le monde, je voulais juste vous dire que je vais globalement bien. Pour le moment, je ne sais pas si c’est la fin de la saison pour moi. Mais le plus important, ce n’est pas ça. C’est que c’était vraiment un gros accident et qu’Enzo est blessé. Je lui souhaite la meilleure récupération possible », a-t-il écrit sur son compte officiel.

« Théo ça va, il n’a pas de fracture », avait indiqué auparavant Frédéric Vasseur, le patron d’Alfa Romeo F1 sur la grille de départ du GP. Quant à Fittipaldi, il aurait une cheville cassée, selon la télévision brésilienne qui couvre la F1 toute l’année, ou une jambe cassée, selon d’autres sources. Après avoir calé sur la grille, Pourchaire, vainqueur en mai à Monaco​, a été percuté par l’arrière par le Brésilien, petit-fils de l’ancien double champion du monde de Formule 1 Emerson Fittipaldi (1972, 1974).

La course arrêtée après un autre accident

« Les pilotes ont été immédiatement pris en charge par les équipes d’urgence et médicales », était-il précisé un peu plus tôt dans un communiqué de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), autorité sportive de la F1 et la F2.

Ils « étaient conscients et ont été désincarcérés par les équipes médicales présentes. Ils ont été transférés par ambulance et par hélicoptère à l’hôpital des forces armées King Fahad, à Jeddah », a ajouté la FIA. La course a été immédiatement interrompue, pour repartir quarante minutes plus tard, puis s’arrêter définitivement et prématurément après un autre accident sans gravité et un nouveau drapeau rouge.