Condamnation de Benzema : « Cette sanction ne change rien pour moi, il reste sélectionnable », affirme Noël Le Graët

JUSTICE Joint par « L’Equipe », le président de la FFF s’est prononcé sur le sort du Madrilène en équipe de France après le jugement en première instance dans l’affaire de la sextape

J.L.
— 
Didier Deschamps et Noël Le Graët, en septembre 2021 à Kiev.
Didier Deschamps et Noël Le Graët, en septembre 2021 à Kiev. — FRANCK FIFE / AFP

Noël le Graët droit dans ses bottes. Si le président de la FFF a pu être ébranlé un instant par la lourde condamnation en première instance de Karim Benzema en équipe de France, il n’en a rien laissé paraître lorsqu’il a été joint par L’Equipe, réitérant son soutien à l’attaquant tricolore.

« Je suis content du joueur, il se conduit parfaitement bien »

« En ce qui concerne la Fédération, il n’y a aucun changement, explique Le Graët dans L’Equipe. Il reste sélectionnable, tout en regrettant ce fâcheux dossier. Il n’a pas joué pendant plusieurs années en équipe de France. Cette sanction ne change rien pour moi. Il est sélectionnable. » Et ce pas seulement en attendant le verdict de l’appel exercé par les avocats du joueur dans la foulée.

« Même s’il ne faisait pas appel, pour moi, cela ne change rien, poursuit-il. Il a le droit de travailler. Je suis content du joueur. Il est performant, il se conduit parfaitement bien. Dans la mesure où Didier veut le sélectionner, la Fédération n’aura aucune opposition. Il n’y a aucun obstacle à ce qu’il continue de jouer en équipe de France. »

Pourtant, en 2016…

Une prise de position qui soulagera l’intéressé et tous les amateurs de foot, mais qui ne manque pas de piquant, tout de même, quand on se souvient que ce même Benzema avait été écarté de la sélection avant l’Euro 2016 « jusqu’à ce que la situation judiciaire évolue », à une époque ou la présomption d’innocence s’imposait. Bref, la Fédération n’en est pas à une pirouette près dans ce dossier.