Affaire de la sextape de Valbuena : Karim Benzema fixé ce mercredi sur son sort

PROCES Dans cette affaire, le ministère public a requis à l’encontre de Benzema 10 mois de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende

20 Minutes avec AFP
— 
Karim Benzema lors d'un match avec le Real Madrid, le 3 novembre 2021.
Karim Benzema lors d'un match avec le Real Madrid, le 3 novembre 2021. — Oscar J Barroso//SIPA

Aux alentours de 9h30, Karim Benzema va savoir ce que lui a réservé la justice. Le tribunal correctionnel de Versailles doit dire ce mercredi si la star de l’équipe de France de football est coupable ou non de complicité de tentative de chantage envers son ancien coéquipier Mathieu Valbuena.

L’attaquant du Real Madrid, qui n’a pas assisté aux trois jours de procès le mois dernier en raison de l’agenda sportif de son club, selon ses avocats, ne sera pas non plus présent lors de la lecture du délibéré : son club joue dans la soirée un match de Ligue des champions sur la pelouse du Sheriff Tiraspol, en Moldavie.

Un devoir d’exemplarité selon les juges

Pour son implication supposée dans « l’affaire de la sextape », un chantage à la vidéo intime à l’encontre du footballeur Mathieu Valbuena en 2015, le ministère public a requis à son encontre 10 mois de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende. Lors du réquisitoire, les procureurs avaient rappelé le devoir d’exemplarité de la star française, « porteur d’une image, d’espoir, de notoriété et de valeurs morales ».

Outre Benzema, quatre autres hommes ont été jugés pour cette affaire. Le parquet a ainsi demandé 18 mois de prison et 15.000 euros d’amende contre Axel Angot, à qui Valbuena avait confié son téléphone. Le prévenu y a trouvé la vidéo et l’a conservée en vue d’une utilisation ultérieure. Quatre ans de prison et 15.000 euros d’amende ont été requis contre son comparse Mustapha Zouaoui, considéré comme le « cordon ombilical » de cette affaire.

Contre un premier intermédiaire, Younes Houass, qui est rentré en contact téléphonique avec Valbuena pour lui parler de la sextape, 18 mois de prison et 5.000 euros d’amende ont été requis. Enfin, l’accusation a demandé deux ans de prison et 5.000 euros d’amende contre Karim Zenati, ami d’enfance de Benzema, qui a fait entrer ce dernier dans la danse.