Losc-Salzbourg : Pourquoi les supporters lillois boudent-ils la Ligue des champions ?

FOOTBALL Le stade Pierre-Mauroy ne sera pas à guichets fermés ce mardi soir (21 heures) pour le match de Ligue des champions entre le Losc et Salzbourg

Francois Launay
— 
Les supporters du Losc lors du match contre Wolfsburg
Les supporters du Losc lors du match contre Wolfsburg — FRANCOIS GREUEZ/SIPA
  • Ce mardi face à Salzbourg, le Losc ne fera pas le plein pour un match hyper important pour une qualification en 8e de finale de la Ligue des champions.
  • Depuis le début de saison, le club nordiste n’attire pas ses fans dans la plus grande compétition européenne.
  • Les supporters du Losc, qui ont répondu à l’appel à témoignages de 20 Minutes, expliquent pourquoi ils ne remplissent pas le stade et cela va du prix des places à Koh-Lanta.

C’est sans doute le match européen le plus important du Losc depuis au moins dix ans. Mardi à domicile face aux Autrichiens de Salzbourg, le club nordiste peut, en cas de succès, faire un grand pas vers la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Pourtant, malgré cet immense enjeu, le stade Pierre-Mauroy (49.000 places) ne fera pas le plein.

Une mauvaise habitude cette saison en C1 pour le Losc. Que ce soit contre Wolfsburg, Séville et donc Salzbourg, l’affluence oscille à chaque fois autour de 35.000 spectateurs. Pas mal mais loin d’un guichets fermés ce qui a de quoi étonner dans la plus belle compétition européenne que Lille ne joue pourtant pas tous les ans. Pour connaître les raisons de ce « désamour », 20 Minutes a demandé  leur avis aux supporters du Losc qui ont répondu en nombre. Ancien capitaine du Losc en Ligue des champions, Grégory Tafforeau donne également son sentiment sur cette absence de grand élan populaire.

Des tarifs trop élevés

« Le prix des places est excessif pour une soirée en famille », tranche d’entrée Jérôme. « Je suis abonné au LOSC depuis 2001. Mais trois matchs de Ligue des champions, c’est presque devoir se payer un second abonnement, c’est vraiment trop cher pour le spectacle proposé », enchaîne Cédric. Avec des tarifs compris entre 30 et 175 euros la place, il faut en effet casser sa tirelire pour aller voir Lille dans la compétition reine comme le résume bien Philippe. « Pour aller en famille à quatre, vous vous retrouvez à payer au minimum 120 euros. Avec en prime un match pas très emballant aussi bien par le prestige de l’adversaire que le manque d’allant de l’équipe, la messe est dite… malheureusement. »

Les supporters du Losc lors du match de Ligue des champions contre Séville
Les supporters du Losc lors du match de Ligue des champions contre Séville - FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Surtout que les prix, plus élevés qu’en Ligue 1 mais aussi que lors de la dernière campagne de Ligue des champions (2019/2020), ont été fixés par le club avant un tirage au sort jugé décevant.

Des adversaires pas assez renommés

Wolfsbourg, Séville et Salzbourg. Sans faire injure à ces clubs, le Losc attendait sans doute des noms plus ronflants dans son groupe de Ligue des champions. Ces adversaires moins prestigieux que le Real, le Barça, Chelsea, Liverpool ou encore le Bayern n’aident clairement pas à remplir le stade comme le reconnaît Eric. « La base de supporters lillois, que j’estimerais entre 25.000 et 30.000, est toujours présente au stade. Les autres viennent pour les grosses affiches. Et le tirage au sort est clairement une déception pour eux et peut-être aussi pour les dirigeants du Losc. Il n’y a aucun « nom ronflant » ni ancien vainqueur de la compétition. »

Champions League match between LOSC and VfL Wolfsburg, at Stade Pierre Mauroy, September 14, 2021//GREUEZFRANCOIS_09260008/2109151003/Credit:FRANCOIS GREUEZ/SIPA/2109151008
Champions League match between LOSC and VfL Wolfsburg, at Stade Pierre Mauroy, September 14, 2021//GREUEZFRANCOIS_09260008/2109151003/Credit:FRANCOIS GREUEZ/SIPA/2109151008 - FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Même sentiment du côté de Grégory Tafforeau. « Les gens attendent sans doute des équipes plus renommées et sont alors prêts à faire plus de sacrifices pour venir. C’est moins intéressant de voir Salzbourg que de venir voir des grands d’Europe même si l’enjeu reste le même. »

Une équipe lilloise qui ne fait pas rêver

Après son titre de champion décroché en mai dernier, le Losc n’a pas su surfer sur cet exploit. Le remplacement de Christophe Galtier, très apprécié des fans, par Jocelyn Gourvennec n’a pas aidé. Et les prestations en Ligue 1 où le Losc n’est que douzième après 14 journées n’aident pas non plus à faire venir les gens au stade. « Je pense que les résultats y sont pour beaucoup et malheureusement les a priori sur le coach dès sa signature n’arrangent pas les choses. », reconnaît Jean-Luc.

Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur lillois
Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur lillois - Mario Hommes/DeFodi Image/SIPA

De son côté, Jean-Do détaille le malaise entre les supporters et l’équipe. « Le début de saison de Lille est déprimant, le départ de Galtier semble avoir détruit la confiance pour les joueurs et pour le public. Le président a très mal joué sur ce coup, les supporters ayant condamné Gourvennec avant même son arrivée sont persuadés qu’il entraînera le Losc dans les abîmes. Inertie, manque d’envie, l’équipe semble atone, sans punch, sans agressivité et surtout sans la confiance qui plombe la réussite. Arriver si haut pour tomber si bas dans le jeu et l’efficacité. C’est désespérant », tranche ce fidèle fan du Losc.

Un manque d’identité

Longtemps réputé pour sa formation et ses joueurs issus de la région (Debuchy, Cabaye, Dumont…), Lille a changé d’ADN depuis plusieurs années. Si le Losc a décroché le titre en 2021, les supporters ont un peu de mal à s’identifier à une équipe composée de nombreux joueurs venus de l’étranger. « Il n’y a plus de joueurs issus de la formation comme Debuchy, les frères Cheyrou…. Il y a un vrai problème d’identification, d’ancrage régional », regrette Guillaume.

Le défenseur Mathieu Debuchy et le Losc sont en confiance avant de recevoir Trabzonspor.
Le défenseur Mathieu Debuchy et le Losc sont en confiance avant de recevoir Trabzonspor. - m.libert / 20 minutes

« Les joueurs sont moins attachés au club qu’il y a quelques années. Avant, les gens suivaient peut-être un peu plus parce qu’il y avait des gens du cru », estime Tafforeau. « Il y avait sans doute plus d’identité chez les joueurs. Aujourd’hui, quand tu regardes le CV de certains joueurs, ils ont fait quinze clubs », exagère à peine l’ex-capitaine des Dogues. « Marre des joueurs de passage, marre d’être un club tremplin, marre du manque d’ambition, marre du manque de spectacle et d’émotion. La grande métropole de Lille mérite un très grand club de foot », réclame Benjamin.

Un problème sécuritaire et sanitaire

Envahissement de terrain, insultes, bagarres entre joueurs et supporters et désormais agression d’un joueur, tout ce qui s’est passé depuis le début de saison en France n’incite pas vraiment les supporters à se rendre au stade. « Si tu veux aller voir des matchs en famille, t’y réfléchis à deux fois maintenant. Ça ternit l’image de notre sport. C’est malheureux », déplore Tafforeau.

Payet a reçu une bouteille d'eau en pleine tête, le match OL-OM interrompu.
Payet a reçu une bouteille d'eau en pleine tête, le match OL-OM interrompu. - PHILIPPE DESMAZES / AFP

D’ailleurs au Losc, l'agression d'Arnaud Lasserre à l’issue du match contre Wolfsburg en a clairement refroidi certains. « Depuis cette agression, je ne me sens plus en sécurité. Ça me prive de bons moments en famille car aller voir le Losc surtout en Ligue des champions est un moment qui doit rester festif. J’attends qu’une solution soit trouvée par les pouvoirs publics, pour que je puisse retourner au stade en toute quiétude », s’inquiète Seffodji.

Enfin, l’obligation du pass sanitaire pour entrer au stade a aussi privé le Losc de certains supporters. « C’est uniquement à cause de ça. Sinon, j’aurais assisté à cette rencontre avec grand plaisir », regrette Arthur.

Un stade trop grand et impersonnel

Si le Losc ne fait pas le plein, c’est aussi à cause du stade Pierre-Mauroy et de ses 49.000 places, inauguré en 2012 et jugé bien trop grand pour un club comme Lille selon Philippe. « Il n’y a pas dans la région lilloise un potentiel de clientèle suffisant. Il faut se souvenir que la première mouture du remplacement de Grimomprez-Joris était une transformation de l’ancien stade en un stade moderne de 35.000 places ! Cette capacité correspondait à la véritable demande régionale ».

Le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq, près de Lille.
Le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq, près de Lille. - G. Durand / 20 Minutes

Trop grand, le stade, installé au milieu de nulle part à Villeneuve-d’Ascq est aussi jugé trop impersonnel « Le stade est trop froid et gris. Un stade avec de la couleur, des sièges rouges, même s’il n’est pas rempli, serait beaucoup plus chaleureux et donnerait l’envie de quitter son canapé. Je pense qu’un investissement sur l’image du club via son stade, comme l’ont compris depuis longtemps les Anglais et les Allemands, serait indispensable », conclut Pierre-François.

La concurrence de « Koh-Lanta »

« Le mardi soir, Koh-Lanta c’est plus passionnant que le Losc en LDC », chambre Toni Goal un supporter lensois. Teheiura plus fort que Benjamin André ? Plus sérieusement, de nombreux supporters pointent surtout du doigt la programmation en semaine des matchs de Ligue des champions qui empêchent de venir avec des enfants ou de veiller jusqu’à tard dans la soirée avant de retourner au travail le lendemain. Bon, c’est peut-être un détail mais toutes les raisons comptent quand il faut expliquer pourquoi les fans du Losc ne sont pas plus nombreux au stade.