PSG-Nantes : « On sent que ça vient petit à petit »… Lionel Messi enfin libéré, la MNM lancée ?

FOOTBALL L’Argentin a inscrit son premier but en Ligue 1 contre Nantes, samedi

Nicolas Camus
— 
Lionel Messi félicité par Kylian Mbappé après son but lors de PSG-Nantes, le 21 novembre 2021.
Lionel Messi félicité par Kylian Mbappé après son but lors de PSG-Nantes, le 21 novembre 2021. — FRANCK FIFE / AFP
  • Le PSG a battu Nantes samedi soir au Parc des Princes.
  • Le troisième but a été inscrit par Leo Messi, son premier avec le PSG en championnat.
  • Au-delà du cas personnel de l’Argentin, le trio qu’il forme avec Neymar et Mbappé a livré sa meilleure performance collective depuis le début de saison.

Au Parc des Princes,

Il y avait eu le but, magnifique, pour sceller la victoire face à Manchester City, fin septembre, et puis ce doublé un peu plus tard contre Leipzig. Mais si ça voulait bien sourire en Ligue des champions, Leo Messi n’y arrivait pas en championnat. Cinq matchs et 19 tirs ne lui avaient pas suffi pour ouvrir son compteur en Ligue 1, jusqu’à ce samedi, où il a plié la rencontre contre Nantes avec sa spéciale- petit crochet extérieur pour s’ouvrir l’angle, frappe enroulée petit filet opposé.

Tout sourire au moment de célébrer et se jeter dans les bras de Kylian Mbappé, l’Argentin l’était toujours, quelques minutes, au moment de livrer son sentiment au micro d’Amazon. « Je suis heureux de ce premier but, j’en avais très envie, a-t-il dit. J’ai eu plusieurs occasions avant dans ce match et dans les matchs précédents. Je suis très content. » Il est vrai qu’Alban Lafont a tout fait pour le faire patienter encore un match, avec deux arrêts de grande classe, un à hauteur et un au sol, en première période. Mais l’ex-Barcelonais a eu le dernier mot à la 89e, et c’est tout le PSG que l’on sent soulagé.

« Très important pour lui de marquer »

« Je ne crois pas qu’il était inquiet de n’avoir pas marqué en championnat. C’est un grand champion, le meilleur joueur du monde, il sait traverser les moments plus difficiles, il a la patience », a d’abord rappelé Mauricio Pochettino pour la forme, avant de concéder que c’est quand même une bonne chose de faite. « C’est très important pour lui de marquer. C’est un premier but en Ligue 1, c’est toujours particulier. »

Au-delà du cas personnel de l’Argentin, c’est la performance de la MNM qui a satisfait le coach parisien. Alignés d’entrée, ce qui ne leur était plus arrivé depuis un mois et le match nul contre l’OM, les trois fantastiques ont livré leur prestation la plus aboutie collectivement. Particulièrement en jambes, Mbappé et Neymar y ont contribué encore plus que Messi, d’ailleurs, à qui il manque toujours un peu de jus dans les 25 derniers mètres. Le Brésilien a allumé toutes les mèches de la première période, quand le Français, dans la lignée de ses deux matchs avec les Bleus, a enrhumé la moitié des Canaris.

Neymar, pourtant tout juste de retour de blessure, est apparu très en jambes face à Nantes.
Neymar, pourtant tout juste de retour de blessure, est apparu très en jambes face à Nantes. - Michel Euler/AP/SIPA

« J’ai toujours dit que c’était une question de connexions, de passer du temps ensemble, et aussi de jouer des matchs de compétition, a réagi Pochettino, qui cache plutôt bien sa lassitude de répondre sur l’entente de ses trois stars. Mais c’est toute l’équipe qui a joué un bon match, dans son ensemble, pour permettre à ces joueurs de talent de se trouver souvent en situation de créer des occasions. »

Des occases, il y a eu une bonne pelletée au cours des 45 premières minutes, et les trois attaquants auraient dû rentrer au vestiaire à la pause avec au moins un but chacun dans la sacoche, on l’a déjà dit ailleurs. Seul Neymar, sorti à la 68e pour laisser entrer Sergio Rico dans les buts après l’expulsion de Keylor Navas, est finalement reparti sans.

« Ça va tellement vite parfois… »

Pas bien grave pour cette fois. Si l’ensemble manque encore un peu de souffle, ce qu’on a vu samedi va dans le bon sens. « On sent que ça vient petit à petit », a jugé Thilo Kehrer, le seul parisien à venir nous faire un petit coucou en zone mixte après le match.

Les Nantais ont eux aussi apprécié le spectacle. « Ça va tellement vite parfois, souffle Samuel Moutoussamy. Messi, Neymar, Mbappé combinent, il y a des décalages. C’est un rêve de gamin de jouer contre ces joueurs-là. C’est difficile, mais tu prends du plaisir dans la difficulté. » C’est marrant, on remplace le verbe jouer par entraîner et on jurerait que c’est ce que doit penser Pochettino tous les matins.