PSG : La joueuse Aminata Diallo en garde à vue après l’agression de sa coéquipière Kheira Hamraoui

FOOTBALL La milieu de terrain parisienne a été arrêtée par la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Versailles ce mercredi, rapporte le journal «L'Equipe»

N.C et T.C
— 
Aminata Diallo lors du match entre le PSG et Kharkov, le 13 octobre 2021.
Aminata Diallo lors du match entre le PSG et Kharkov, le 13 octobre 2021. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

C’est une histoire rocambolesque déterrée par les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Versailles. La joueuse du PSG  Aminata Diallo a été arrêtée et placée en garde à vue ce mercredi matin, dans le cadre d’une enquête concernant l’agression de l’une de ses partenaires, Kheira Hamraoui. L'information, révélée par le journal L'Equipe, a été confirmée à 20 Minutes par plusieurs sources concordantes. 

Trois circonstances aggravantes

Aminata Diallo est en garde à vue pour « violences volontaires avec trois circonstances aggravantes, notamment avec la préméditation par rapport au contexte tel qu'il apparait en état de la procédure », indique une source judiciaire. En effet, selon son témoignage, Kheira Hamraoui est tombé dans un guet-apens le 4 novembre, alors qu'elle rentrait d’une soirée organisée par le club parisien. 

Elle était en voiture avec deux coéquipières, dont Diallo, qui était au volant. Alors que le véhicule arrivait devant chez elle, Hamraoui, revenu au club cette saison après quelques années à Lyon et Barcelone, « a vu surgir deux inconnus, le visage masqué par des cagoules », a décrit un proche à L’Equipe. Sortie violemment de l’habitacle, elle aurait reçu plusieurs coups de barre de fer au niveau des jambes, avant que les agresseurs ne prennent la fuite.

Le PSG entend « faire toute la lumière sur les faits »

Conduite à l’hôpital dans la foulée, Hamraoui s’est vue poser des points de suture aux jambes et aux mains. Quant à la raison de l’agression, les enquêteurs songeraient à « une rivalité interne » au sein du PSG et de l'équipe de France. « Cette agression n’a rien de crapuleux puisque rien n’a été dérobé aux deux jeunes femmes qui se trouvaient dans cette voiture au moment des faits. L’un des agresseurs s’est acharné sur Kheira Hamraoui, au niveau de ses jambes, comme s’il voulait l’empêcher d’exercer son métier pour un moment », a dit une source au quotidien sportif. L'AFP précise que Diallo aurait, elle, été retenue par les agresseurs mais pas victime de violences physiques.

Après deux ans d’absence, Hamraoui (31 ans) a été rappelée en équipe de France début octobre par Corinne Diacre. Blessée, elle avait dû déclarer forfait, et avait été remplacée par Aminata Diallo (26 ans). Les deux milieux de terrain sont en concurrence en sélection comme en club, où c’est l’aînée des deux qui joue le plus souvent. Sollicité, le PSG a réagi via un communiqué. Il « prend acte de la mise en garde à vue » de sa joueuse et « collabore avec le SRPJ de Versailles pour faire toute la lumière sur les faits ». La garde à vue d'Aminata Diallo peut durer 48 heures.