OM – PSG : « On joue chaque match pour les 3 points », les ambitieux Marseillais frustrés de ne pas avoir arraché la victoire

FOOTBALL L’Olympique de Marseille a fait match nul (0-0) contre le Paris Saint-Germain lors du choc de la 11e journée de Ligue 1 au stade Vélodrome

Adrien Max
— 
Les Marseillais frustrés du nul contre le PSG.
Les Marseillais frustrés du nul contre le PSG. — Christophe SIMON / AFP
  • Les Marseillais n’ont pas pu faire mieux que match nul (0-0) dimanche soir contre le PSG au stade Vélodrome.
  • A l’issue du match les Marseillais étaient un peu frustrés de ne pas avoir arraché la victoire, après avoir joué à 10 contre 11 pendant 35 minutes.

Au stade Vélodrome,

Des Marseillais frustrés d’un match nul contre le le PSG. L'Olympique de Marseille, n’a pas pu faire mieux qu’un match nul (0-0), dimanche soir contre les Parisiens lors du choc de la 11e journée de Ligue 1. Malgré 35 minutes en supériorité numérique après l’expulsion d’Hakimi, les coéquipiers de Dimitri Payet n’ont pas réussi à marquer. De quoi nourrir quelques regrets malgré ce bon point, preuve de l’ambition de cet OM de Jorge Sampaoli.

« Nous, l’Olympique de Marseille on joue chaque match pour les 3 points, on veut les gagner. Ce soir on avait à cœur de le gagner. En deuxième mi-temps on a vraiment poussé, les supporters aussi, il y a une petite déception par rapport aux 3 points », a lancé Mattéo Guendouzi à l’issue du match.

« Il a nous a manqué de la justesse »

Comme ses coéquipiers, le milieu de terrain formé au PSG a regardé ses adversaires droit dans les yeux, allant même jusqu’à dominer Neymar dans le milieu de terrain. « Il y avait de la place, si on avait été plus réalistes dans le dernier geste, sur les passes, les centres. On aurait pu mieux faire devant le but », a-t-il estimé.

Les Marseillais ont mis énormément de cœur, mais leurs jambes ont trop souvent tremblé au moment de faire la différence. « On a eu des situations, mais des occasions un peu moins. Il a nous a manqué de la justesse. Ce n’est pas le meilleur match de la saison pour moi. J’aurais voulu mieux faire sur certains choix, certains gestes », a expliqué Dimitri Payet, un peu moins juste techniquement que lors de son dernier match contre Lorient (4-1), mais tout de même au niveau.

« J’ai encore les oreilles qui sifflent »

L’OM a été poussé par un immense stade Vélodrome, au moins autant à la hauteur que les joueurs. « J’ai encore les oreilles qui sifflent, non c’est vraiment une atmosphère exceptionnelle, je suis très heureux d’être ici avec ce meilleur public de France », a savouré Mattéo Guendouzi. Seul bémol, ces jets de projectiles envers les joueurs parisiens, malgré ses appels au calme et ceux de Dimitri Payet. « Les supporters de l’OM sont incroyables, les meilleurs de France. C’est superbe de voir une fête comme ça au Vélodrome », a poursuivi Sampaoli. Quand William Saliba a vécu « le meilleur match de [s] a carrière devant cette ferveur ».

Le défenseur a même dû enfiler le costume de sauveur en allant superbement tacler Mbappé, pourtant lancé en profondeur dans les dernières minutes du match (83e). « Je me suis dit soit je le prends le ballon, soit je prends rouge. Devant ils ont les meilleurs joueurs du monde donc il fallait rester concentré », a-t-il conté après coup. Ses deux compères en défense, Luan Peres et Duje Caleta Car, ont aussi largement fait le boulot.

« On a peut-être voulu bien faire en gardant ce point »

Un match nul finalement pas illogique face à une équipe parisienne solide, sans être transcendante. « Il y a eu deux moments dans ce match. On a d’abord souffert les premières minutes. Ensuite on a parfois pris le contrôle du jeu et on a eu des opportunités contre une équipe très forte. Le rouge nous a aidés et en deuxième période on a eu des occasions, avec des frappes pas assez précises. Le match nul est équitable, je pense », a jugé Jorge Sampaoli.

Un match nul également « logique » pour Dimitri Payet, qui estime que son équipe « s’est un peu contentée du match nul. On sait qu’on ne peut pas aller à l’abordage, on sait ce qu’on risque. On a peut-être voulu bien faire en gardant ce point ». L’OM enchaîne surtout les matchs tous les trois jours, et Payet avec, et savoir conserver un match nul à domicile, où les Marseillais n’ont plus gagné depuis 10 ans contre Paris, est déjà une petite victoire.