OM – PSG : Malgré le score vierge, un match loin d’être nul entre Marseillais et Parisiens

FOOTBALL L’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain ont fait match nul (0-0) lors du choc de la 11e journée de Ligue 1 dimanche soir au stade Vélodrome

Adrien Max
— 
Ligue 1 : Le debrief express d'OM - PSG (0-0) — 20 Minutes
  • L’Olympique de Marseille et le PSG ne sont pas parvenus à se départager dimanche soir lors du choc de la 11e journée de Ligue 1.
  • La VAR est intervenue à trois reprises, pour des décisions finalement logiques.
  • Messi, Neymar et Mbappé n’ont pas existé dans une solide défense marseillaise.

Au stade Vélodrome,

Un joli match nul. L'Olympique de Marseille, et le PSG, n’ont pas su se départager dimanche soir au stade Vélodrome, pour la 11e journée de Ligue 1. Les filets ont tremblé par deux reprises, mais à chaque fois la VAR a refroidi son monde. Pour un 0-0 finalement logique tant les Marseillais ont regardé les Parisiens droit dans les yeux.

La VAR, homme du match

C’est finalement la VAR qui aura décidé de l’issue de ce choc. Luan Peres a été tout heureux de voir son but contre son camp annulé pour une position de hors-jeu de Neymar au départ (14e). Une décision fêtée par le stade comme un but inscrit dans la bonne cage. Celui-là viendra, d’ailleurs d’une reprise du gauche de Milik, mais comme un retour de bâton, la joie a été de courte de durée pour Marseille. Lirola, à l’origine du centre, était lui aussi finalement hors jeu. Deux décisions logiques. Comme l’expulsion d’Hakimi, pour une faute sur Under, en position de dernier défenseur. Les Marseillais peuvent dire merci à la VAR, Benoit Bastien s’était bien loupé en signalant une faute du Turc.

Messi, Neymar Mbappé où êtes-vous ?

Le trio d’enfer de l’attaque parisienne avait l’occasion d’éteindre toute une ville, c’est finalement la défense marseillaise qui les a muselés. Seul Mbappé a pris la peine de faire quelques appels, comme sur son face-à-face avec Pau Lopez, en passe de clore le débat de sa titularisation. Mais l’Espagnol n’a même pas eu à se coucher après un énorme retour de Saliba (83e). Ses deux compères n’ont pas existé, Neymar a moins de jus que lorsque Payet était au fond du trou la saison dernière, c’est dire, et comment encore faire jouer Messi sur un côté en 2021 ? La Pulga s’est même fait rattraper par un spectateur sur une contre-attaque en fin de match. Illégal, mais salvateur.

Le Vélodrome en fusion

Les 65.121 spectateurs présents au stade Vélodrome dimanche soir, record d’affluence de la saison, nous ont au moins autant régalés que les 22 joueurs sur le terrain. Magnifique tifo d’entrée pour les deux virages, avec une mention spéciale pour celui du virage sud. Le logo de l’OM bleu sur fond blanc s’est effacé pour laisser s’élever toute la ferveur d’une ville symbolisée par ses ultras, et une guirlande de fumigènes. Les différents chants nous ont fait bourdonner les oreilles tout le match. Seule ombre au tableau, ces jets de projectiles par quelques irréductibles dans les deux virages, et même en Ganay. Le match aurait pu être interrompu malgré les appels au calme de Payet et Guendouzi, mais les Parisiens n’en ont pas rajouté. Là aussi, tout le monde s’est neutralisé.