OGC Nice – OL : Grâce à un coaching de malade, les Niçois renversent Lyon et prennent la 2e place de Ligue 1... Revivez ce final de folie en direct...

FOOTBALL Deux sérieux candidats à l’Europe se mesuraient ce dimanche sur la Côte d’Azur

Nicolas Stival
— 
Match tendu entre Nice et Lyon.
Match tendu entre Nice et Lyon. — Clément Mahoudeau / AFP

Les Lyonnais qui restaient sur 6 matchs sans défaite dont 4 en L1 vont devoir digérer cette fin de match. Notamment Tino Kadewere, qui loupe un but tout fait avant de se faire expulser et de bien aider Nice dans son opération remontée. Excellente fin d'après-midi !!!

En moins d’un quart d’heure, les Niçois ont complètement renversé le cours d’un match dont ils étaient complètement absents jusque-là. Sorti du banc, Atal a tout changé mais les autres remplaçants comme Guessand, auteur de son premier but en L1, Da Cunha, Rosario ou Claude-Maurice ont également joué leur rôle dans cet incroyable scénario. Au micro de Prime Vidéo, Dubois, le capitaine lyonnais, était totalement incrédule. L’OGCN grimpe à la deuxième place de Ligue 1, en attendant OM-PSG ce soir.

C'EST FINI !!! 

L'action est partie de la droite, le côté d'Atal avec le relais de Claude-Maurice. QUEL COACHING DE GALTIER !

90e+3: BUT DE GUESSAND ! Nice est devant ! Galtier et l'Allianz Arena sont en feu !!!!

90e+1: Le défenseur Diomandé remplace Aouar côté lyonnais. Désormais, Bosz serait tout heureux de ramener le nul.

4 minutes d'arrêt de jeu

89e: DELORT S'ELANCE... ET NICE EGALISE !!!

Encore Atal, qui va chercher la faute de Guimaraes...

87e: PENALTY POUR NICE !!! 

85e: Le VAR... Bon, c'est rouge pour Kadewere rien à dire. 

84e: Bon, ça part clairement en c.... là. Kadewere balance un tacle très sévère les deux pieds décollés sur Bard et derrière tout le monde se chauffe.

83e: Dernier changement pour Nice, avec Dolberg, qui a bien mérité son prénom aujourd'hui, remplacé par Guessand.

81e: GOLAZO D'ATAL !!! Sans doute vexé d'avoir débuté comme remplaçant aujourd'hui, l'Algérien prend la profondeur côté droit, enrhume Boateng et frappe violemment sous la transversale du gauche. Sublime. Nice est relancé.

77e: Quatrième changement à Nice. Gouiri laisse sa place à Claude-Maurice. Bonne chance surtout.

76e: Toko-Ekambi fait ce qu'il veut sur son côté gauche. On dirait le Fodé Mansaré de la grande époque au TFC.

73e: Déjà qu'ils n'étaient pas fringants, les Niçois sont au fond du trou. Ce n'est pas de Galtier dont ils ont besoin maintenant, mais de Gandalf ou Dumbledore.

68e: LE BREAK POUR L'OL !!! Caqueret sert Paqueta qui remet en une touche à Aouar. Le Gone efface Dante d'une feinte de la hanche et place une frappe hors de portée de Benitez, d'une vingtaine de mètres. Limpide.

66e: Et voici les trois premiers changements, côté niçois. Atal, Rosario et Da Cunha entrent, Daniliuc, Lemina et Boudaoui sortent.

65e: Superbe intervention défensive de Dubois devant Gouiri, à la réception d'une transversale de Delort. Il n'est vraiment pas à son aise sur un côté, l'attaquant niçois formé à l'OL.

63e: Frappe déviée en corner du Pharaon Khéphren Thuram, l'un des rares Niçois convaincants aujourd'hui.

61e: OH CE QUE RATE KADEWERE !!! Le Zimbabwéen de l'OL récupère un centre de KTE et au lieu de frapper direct, il prend son temps et envoie une mine à côté...

59e: Gare aux contres lyonnais. Celui-ci était mignon, mais il se termine par une frappe enroulée de Dubois que Benitez capte les yeux fermés.

57e: Toujours pas de changement côté niçois. Va bien falloir pourtant tellement c'est faible et mou.

54e: THURAM PERCUTE LOPES SORTI A SA RENCONTRE... Le gardien lyonnais s'empare du ballon puis du pied du milieu niçois. Faute pour l'OL qui va pouvoir se donner de l'air.

50e: Les stadiers qui tiennent un filet temporaire pour permettre à Guimaraes de tirer tranquillement son corner, sans craindre un prendre un briquet ou une toupie Beyblade sur le casque. Pas le foot qu'on aime, ça.

47e: L'OL TOUT PRES DE REUSSIR LE KO. Aouar au début et à la fin de l'action. Au milieu, Paqueta joue à deux à l'heure mais en toute subtilité. La frappe de l'international français passe tout près du poteau droit de Benitez. 

46e: ON REPART (enfin, les joueurs surtout).

Par rapport au pedigree des deux équipes, on pouvait s’attendre à mieux. Mais Lyon affiche plus de maîtrise et mène assez logiquement, grâce à l’insatiable Toko-Ekambi, déjà double buteur jeudi face au Sparta Prague. On se retrouve dans quelques minutes pour une deuxième mi-temps forcément incroyable (enfin, on espère).

MI-TEMPS

45e: Dolberg tente de réveiller les siens. Le Buster Keaton danois s'infiltre entre Dubois et Boateng mais sa frappe trouve le petit filet de Lopes.

43e: Le jeu collectif niçois est assez cata. C'est lent, imprécis...

40e: Il suffit d'écrire ça... Dolberg oblige Lopes à une claquette, sur une belle frappe de 25 m.

39e: Déjà pas bien fringants, Delort mis à part, les Niçois ont pris un bon coup sur la tête.

Toko-Ekambi, qui venait de faire une sale passe donc, se rattrape parfaitement. Idéalement lancé par le Kaiser Boateng, le Camerounais marque en deux temps, après une première frappe repoussée par Benitez. Un brin statique la défense niçoise sur le coup.

35e: BUUUUUUUUUUUUTTT LYONNAIS !!!

32e: La passe en retrait de JKE complètement ratée, directement sur Delort. Après on enchaîne avec Dolberg, Gouri et Thuram mais rassurez-vous, ça ne donne rien.

30e: Oui, on s'ennuie pour l'instant. Mais pensons plutôt aux gens qui ont de vrais soucis.

 

26e: La vilaine passe de Lopes, monté à 40 m de ses buts ! Cela débouche sur un choc entre Boudaoui et Emerson. Si l'Algérien de Nice se relève sans souci, l'Italo-Brésilien de Lyon reste au sol. 

22e: Encore Delort !!! L'ancien Caennais, Toulousain, Niçois, etc... envoie encore un tir de mammouth laineux que Lopes repousse joliment d'une manchette du poignet droit au sol. La première vraie occasion du match.

18e: Je ne sais pas si les joueurs ont pris leur collation trop tard, ou si à l'inverse ils ont un coup de fringale, mais le spectacle que je vous avais annoncé n'est pour l'instant pas au rendez-vous. Mea culpa...

14e: Quelle autorité ce Boateng !! Pour être honnête, j'étais sceptique à son arrivée. Mais Jéjé fait vraiment le taf dans la défense centrale lyonnaise.

11e: ON A FROLE LE BUT DE L'ANNEE !!! Delort efface Caqueret d'une roulette puis allume un pétard de 25 mètres. Juste au-dessus. A deux doigts de pied du coup de génie.

10e: C'EST CE QU'ON APPELLE UN ROUND D'OBSERVATION. La maîtrise est tout de même lyonnaise en ce début de match.

7e: Jolie préparation lyonnaise, qui débouche sur un centre de Karl Toko-Ekambi (j'écrirai KTE à partir de maintenant) pour la tête de Paqueta. Sans danger pour Benitez, le gardien niçois.

6e: Au sujet de l'organisation offensive niçoise, Dolberg et Delort sont associés dans l'axe, alors que Gouiri est décalé sur l'aile gauche. 

5e: En feu ces derniers temps, Toko-Ekambi tente un intérieur du droit dans la lulu opposée. Beaucoup trop enlevé.

2e: Magie du huis-clos partiel, Anthony Lopes ne sera pas embêté par les supporteurs niçois en première mi-temps, vu que c'est vide derrière lui. Les séquelles de Nice-OM... 

C'EST PARTI !!!

12h58: Il fait beau au-dessus de la cité de Dick Rivers et Hugo Lloris. On va se régaler.

12h55: Christophe Galtier a secoué son équipe cette semaine. Il n'a pas du tout apprécié le match à Troyes (défaite 1-0), dimanche dernier. A l'OL en revanche, tout va bien. L'équipe de Peter Bosz reste sur six rencontres sans défaite, dont quatre en L1, et sur une renversante perf jeudi à Prague, en Ligue Europa (3-4).

12h50: Côté lyonnais, c'est plutôt joli aussi comme compo. L'intermittent Shaqiri commence sur le banc.

 

12h48: Le trio magique de devant est titulaire côté niçois. On va voir comment tout ça va s'articuler.

 

12h45: Bonjour à toutes et tous !!! Le gigot est digéré ? Vous n’avez pas encore commencé à manger ? Peu importe, vous êtes au bon endroit.

Les amateurs de foot ont connu pire dimanche, puisqu’ils vont pouvoir s’envoyer un Barça – Real, puis un Manchester United – Liverpool et enfin conclure par un OM - PSG. Nous vous proposons un apéro sympa avec cet OGC NiceOlympique lyonnais en Ligue 1. Bien sûr, l’affiche n’a pas le prestige des matchs déjà évoqués mais le casting a de la gueule, avec le trio d’attaquants Gouiri-Delort-Dolberg d’un côté, et les artistes associés Aouar-Paqueta-Shaqiri de l’autre. A égalité de points avant ce match de la 11e journée (même si l’OGCN compte un match de moins), le vainqueur – s’il y en a un – se propulsera sur le podium.

» Parce que la Ligue 1 c’est toujours sympa, à n’importe quel jour et à n’importe quelle heure, on se retrouve dès 12h45.