Ligue 1 : La Commission de discipline réunie lundi après la chaude soirée stéphanoise

FOOTBALL Les verts risquent gros

N.C. avec AFP
— 
Des supporters de Saint-Etienne ont manifesté leur colère avant le coup d'envoi du match contre Angers, le 22 octobre 2021.
Des supporters de Saint-Etienne ont manifesté leur colère avant le coup d'envoi du match contre Angers, le 22 octobre 2021. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) étudiera dès lundi les incidents survenus au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne vendredi en marge de la rencontre de Ligue 1 opposant l’ASSE à Angers (2-2), a appris l’AFP samedi auprès de la LFP. L'ASSE, dont les supporters ont causé le report d’une heure environ, à 22h00, du coup d’envoi de la rencontre de la 11e journée de L1, risque de lourdes sanctions disciplinaires.

Des supporters des deux virages avaient envoyé des fusées et des fumigènes sur la pelouse, détériorant les filets de but. Certains fans étaient entrés sur la pelouse et des banderoles hostiles à la direction, aux joueurs et à Claude Puel, le manager du club qui n’a toujours pas remporté la moindre rencontre en championnat depuis le début de la saison, avaient été déployées.

Le club venait d’écoper d’une sanction avec sursis

Dans ce genre de dossier, la Commission de discipline a pour habitude de placer le dossier en instruction, mais peut prendre diverses mesures conservatoires à l’encontre du club, comme des fermetures de tribune, voire l’instauration d’un huis clos total à titre conservatoire. L’ASSE risque d’autant plus gros que la Commission de discipline venait de lui infliger, mercredi, une fermeture de deux matchs avec sursis de la tribune sud du stade après des incidents constatés au cours du derby contre Lyon, le 3 octobre.

Les incidents de vendredi dans le « Chaudron » se sont ajoutés à une longue liste de débordements survenus cette saison, à Montpellier, Nice, Lens ou encore Angers. Ces incidents ont déjà donné lieu à diverses sanctions, allant de la fermeture de tribunes jusqu’au retrait d’un point à l’OGC Nice (plus un avec sursis).