La FFF condamnée dans une affaire de harcèlement sexuel

FOOTBALL Le conseil des prud'hommes de Paris a donné raison à une ex-salariée qui avait déposé plainte en 2018 contre le directeur financier de la Fédération

N.C.
— 
Le siège de la FFF, boulevard de Grenelle à Paris.
Le siège de la FFF, boulevard de Grenelle à Paris. — Philippe LOPEZ / AFP

La Fédération française de football a été condamnée par le conseil des prud’hommes de Paris à payer 10.000 euros de dommages et intérêts pour des faits de « harcèlement sexuel » sur une ancienne salariée, révèle le journal L'Equipe ce vendredi. La plaignante, stagiaire puis embauchée en CDD à la FFF, avait déposé plainte en 2018 pour « des faits de harcèlement sexuel continu » et pour « deux tentatives d’agression sexuelle » commis, selon ses déclarations, par son supérieur hiérarchique à la direction financière, Marc Varin.

La FFF vers un appel

En juillet 2019, le parquet de Paris avait décidé de classer cette plainte sans suite en raison de « faits insuffisamment caractérisés ». L’ex-salariée avait alors porté l’affaire devant les prud’hommes, qui se sont basés sur une enquête de l’inspection du travail réalisée en novembre 2018 pour rendre leur décision. Les auteurs du rapport d’enquête avaient souligné « le comportement dépassant largement les conventions régissant les relations entre responsable et subordonnés en usant d’allusions, de propos et de gestes à connotation sexuelle de manière répétée » de la part du directeur financier, rappelle L’Equipe.

Les membres du conseil des prud’hommes ont jugé que la plaignante avait bien « subi des faits de harcèlement sexuel par Monsieur Marc Varin (le directeur financier) », et que la FFF ​avait manqué à ses obligations « de prévention et de cessation des faits ». La Fédération, qui n’a pas encore reçu la notification de cette décision, a fait savoir au quotidien qu’elle « fera appel de cette décision » si elle lui est confirmée.