Lazio Rome : « De droite, de Vox, mais pas fasciste », le dresseur d’aigle, viré après un salut nazi, se défend maladroitement

RACISME Le dresseur d'aigle de la Lazio, suspendu par le club après un salut nazi devant des supporters, assume d'être de droite, mais réfute être fasciste

Adrien Max
— 
Juan Bernabé, le dresseur d'aigle de la Lazio Rome.
Juan Bernabé, le dresseur d'aigle de la Lazio Rome. — Nicolò Campo/Sipa USA/SIPA

De droite, de Vox, mais pas fasciste. Juan Bernabé s’est défendu d’être raciste après avoir été mis à pied par le club de la Lazio Rome. Ce dresseur d’aigle, le symbole du club, avait été suspendu en début de semaine, à la suite de saluts nazi qu’il avait fait devant une tribune du stadio Olimpico lors d’un match à domicile.

Ce jeudi, l’Espagnol parle de « malentendu » dans El Mundo, pour se défendre. « Je suis de droite, de Vox [un parti politique à l’extrême droite de l’échiquier politique espagnol], mais je ne suis pas fasciste », clame-t-il. Difficile de le croire en l’entendant chanter « Duce, Duce », le surnom de Mussolini tout en faisant le salut nazi devant des supporters, réputés pour être d’extrême droite, ravis.