Losc-Séville : Les trois déclas qui prouvent que Lille est dans le déni en Ligue des champions

FOOTBALL Tenu en échec mecredi à domicile par Séville (0-0) en Ligue des champions, Lille a réalisé un match terne...sauf pour son entraîneur et ses joueurs

Francois Launay
— 
Ligue des champions :Le débrief express de Lille-Séville — 20 Minutes
  • Lille n'a pas réalisé un gros match mercredi contre Séville. 
  • Mais à entendre les joueurs et l'entraîneur, le Losc a fait une belle prestation.

Là comme ça, on ignore si c’est de la com ou de l’optimisme poussé à l’extrême. Car la réaction des joueurs et de l’entraîneur lillois à l’issue du triste match nul concédé à domicile (0-0)  mercredi soir face au FC Séville en Ligue des champions nous a un peu surpris.

Là où on pensait avoir vu une purge comme en ont témoigné les sifflets du public à la fin, on a en fait appris que le match n’avait pas été si pourri que ça. Mais là où on est sûrs de nous, c’est que le Losc n’a plus gagné un match de Ligue des champions depuis neuf ans soit dix matchs de rang sans victoire. Mais bon, tant qu’il y a de la vie, y’a de l’espoir hein comme auraient pu dire les Lillois.

Déni 1. Jocelyn Gourvennec : « On a fait un bon match contre une très bonne équipe. C’était un match relevé et on a répondu présents »

A moins d’être aveugle ou de mauvaise foi, on ne peut pas vraiment dire que le Losc a sorti un gros match. Peu d’impact, peu d’occasions et énormément de déchet technique : on a plutôt eu le sentiment que le club nordiste avait eu beaucoup de chance de ne pas s’en prendre un en première mi-temps. Si Séville a baissé de pied après la pause, Lille n’a pas non plus haussé son niveau de jeu dans un match plus que moyen.

Déni 2. Amadou Onana « On s’est créé pas mal d’occasions. Au moins 3 ou 4 qui auraient pu finir au fond. C’est un manque de réussite »

Celle-là, on ne s’y attendait pas. Des sourires sont même apparus en conférence de presse en entendant cette phrase. Jamais dans ce match, Lille n’a eu trois ou quatre occasions franches. En regardant les stats, le Losc n’a même cadré que deux tirs. C’est peu et bien en dessous de la pluie d’occasions imaginées par Onana.

Déni 3. Jocelyn Gourvennec : « Les joueurs sont revanchards par rapport à il y a deux ans où ils n’avaient pris qu’un point. Là, on en a deux à mi-parcours »

Difficile de comparer à deux ans d’écart deux groupes qui n’ont pas grand chose à voir. En 2019, le Losc avait l’Ajax, Valence et Chelsea dans sa poule. Un tirage bien plus relevé que celui de cette saison avec Séville, Salzbourg et Wolfsburg. Certes, Lille a déjà fait mieux qu’il y a deux ans. Mais peut-on vraiment se réjouir de deux nuls à domicile et d’une défaite chez le champion d’Autriche ? Seule la suite de la compétition pourra y répondre. Mais avec deux points en trois matchs, y’a pas vraiment de quoi sauter au plafond.