Losc- FC Séville : Lille encore tenu en échec en Ligue des champions. Revivez (ou pas) le match en live avec nous

FOOTBALL Lille reçoit le club espagnol ce mercredi (21h) pour le compte du troisième match de poule de Ligue des champions

Francois Launay
— 
Lille affronte Séville
Lille affronte Séville — Michel Spingler/AP/SIPA

-

Allez, on va pas rester des plombes pour analyser un match tout moisi Merci d’avoir suivi ce live avec nous, bonne soirée et à bientôt !

22h52 : Malgré ce troisième match sans victoire en Ligue des champions, le Losc remonte à la 3e place du groupe G et n’a qu’un point de retard sur les Andalous chez qui il se déplacera le 2 novembre. Bref, rien n’est fait

22h51: Bon bah on oubliera vite ce match pauvre en tout de la part des deux équipes. La fin de match peut laisser un peu de regrets aux Lillois. Mais très franchement, ils n'auront pas montré grand chose pour emporter le morceau. 

90e+3: C'est fini. Lille concède le nul à domicile face à Séville

90e: 3 minutes de temps additionnel

87e : C’est du grand nimp de l’arbitrage cette fin de match. Une main dans la surface ? Pas sifflée. Un croche-pied sur Bamba ? Pas sifflé. Le public et les joueurs ont de quoi être frustrés.

85e : La rentrée de Weah donne enfin du pep’s au jeu offensif du Losc. Allez, y’a un coup à jouer

82e : David, qu’on n’a pas vu, laisse sa place à Weah, qu’on espère voir.

82e : Me suis rarement autant emmerdé devant un match de Ligue des champions. Help

75e: On se demande si ce nul n'arrange pas les deux équipes vu le manque total d'entrain dans cette deuxièmé période. 

74e: zzzzzzzzzz....

 

via GIPHY

70e : Les premiers changements côté lillois : Xeka remplace Onana et Ikoné remplace Sanches.

65e : Le plus ragent dans l’histoire c’est que ce n’est pas un grand Séville. Avec un peu plus d’application, y’a moyen de faire un truc côté lillois.

64e : Augustinsson aka le fils d’Augustin entre en jeu espagnol.

63e : A chaque fois que le Losc a une opportunité, c’est gâché par une passe trop forte ou mal appuyée. Un déchet technique handicapant à ce niveau.

62e : Bon, il ne se passe vraiment pas grand chose. Aucune occase digne de ce nom en deuxième période. On dirait un épisode de Derrick.

57e : Premier changement à Séville. Karim Rékiki sort et c’est Joan "Air" Jordan qui entre en jeu.

53e : Oh le coup de chaud pour Lille. Le ballon rebondit dans la surface sur la main de Djalo. Heureusement, Gilbert Montagné est dans le camion de la VAR donc pas de péno

52e : Toujours un peu le même scénario: Lille fait tourner le ballon sans savoir quoi en faire dans les 30 derniers mètres. C'est pas encore ce soir que la France du foot va tomber amoureuse du Losc. 

47e : On a débriefé la première période en salle de presse avec les collègues ; En gros, on est tous d’accord : Lille est à la rue, Séville est nettement supérieur mais tout peut arriver dans le football. 5 ans d’études pour vous sortir ça. Désolé. 

46e: C'est reparti! 

21h46 : Bon, on est très clairement sur un match assez chiant à l’issue d’une première période plutôt pauvre en occasions. Séville est plus dangereux que Lille. Mais pour l’instant les Nordistes résistent tant bien que mal. Seule inquiétude : l’absence de vraies grosses occases pour des Lillois trop timides devant.

21h45: Mi-temps

42e : Yilmaz, pourquoi tu mets 6 ans à tirer ???? L’attaquant turc avait pris le dessus sur les défenseurs andalous dans la surface mais il a trop traîné pour enchaîner la frappe. Rageant.

39e : Encore une alerte dans la défense nordiste avec centre que reprend de la tête Ocampos qui a devancé la sortie de Grbic. Heureusement, ça passe à côté.

37e : Clairement, le Losc n’y arrive pas offensivement pour le moment. Impossible de trouver David, Burak fait ses 36 ans et Bamba a bien démarré mais s’est déjà éteint.

36e: Grosse chaleur dans la surface lilloise. Une démonstration de jeu collectif a obligé les Nordistes à se dégager en catastrophe. 

33e : Belle ambiance dans le stade. Ça chante, ça se répond entre virages. C’est pas mal mais ça ne révolte pas le Losc pour autant.

29e: OCAMPOOOOS!!! Belle frappe de l'ex-Marseillais qui oblige Grbic à sortir un bel arrêt. 

27e:OH L'OCCASION DE RENATO SANCHES ! Grosse opportunité pour le Portugais qui s'est présenté seul dans la surface devant le gardien sévillan qui a repoussé la frappe du milieu. Dommage. 

24e : Séville commence à confisquer le ballon au Losc. Ça sent pas bon cette histoire.

20e : Première grosse occasion pour Séville. Un ballon mal dégagé revient dans les pieds de Mir qui voit sa frappe croisée sauvée sur sa ligne par Djalo. C’était chaud pour le Losc.

18e : C'est mou ce début de match, on dirait Orelsan jeune (Si vous ne l'avez pas encore fait, regardez l'excellent docu réalisé par son frère qui le filme depuis 20 ans). 

13e : Belle tentative lointaine de Yilmaz mais sa frappe est captée sans problème par Bounou, le portier andalou

11e : Bon, ça s’observe tranquillement pour l’instant mais pour être plus concret : on s’ennuie.

8e : Séville essaie de sortir de son camp. Le favori du groupe, actuel 3e de Liga, doit faire un résultat ce soir pour s’installer à la deuxième place du groupe.

4e: Le Losc presse très haut dans ce début de match avec un Renato Sanches déjà très chaud. 

2e : Première offensive lilloise avec une frappe de Burak qui passe juste à côté

1e: C'est parti!!!!

20h59 : Alerte pétards et fumigènes dans le parcage sévillan. La connerie n’a pas de frontières.

20h58 : Ça chante des " Oh lé lé, oh la la, qui ne saute n’est pas un Lillois". Tremblez sévillans (pas du tout).

20h55 : A part ça, en bon ch'ti, j'ai sorti la doudoune pour le match de ce soir. On est en octobre, on est dans le Nord donc logique. Sauf que le toit du stade est fermé et il fait plutôt bon. Conclusion : aucun intérêt doudounesque. 

20h53 : Point autre match du groupe. En fin d’après-midi, Salzbourg a battu Wolfsburg. Les Autrichiens s’échappent clairement en tête du groupe mais la deuxième place reste accessible à condition de s’imposer ce soir.

 

20h50 : Belle ambiance ce soir au stade Pierre Mauroy. Bon, le stade n’est pas plein avec environ 35.000 spectateurs sur les 50.000 places existantes. Mais on sort d’un an et demi de huis clos donc on prend quand même.

20h49 : Petit point chiffres pour bien se rendre compte de la lose lilloise en Ligue des champions. Ça fait 15 ans que les Nordistes n’ont plus gagné un match de poule en Ligue des champions à domicile. 15 ans bordel ! Chirac était encore président quand Lille avait battu l’AEK Athènes… au stade Bollaert.

20h47: Du côté de Séville, bonne nouvelle pour le Losc. Jules Koundé est forfait et ce sera donc Karim Rekik, le Néerlandais passé par l'OM, qui sera aligné en défense centrale. S'il a pris la même substance qu'un jour de titre à Eindhoven, Lille peut être confiant. 

 

20h46 : Allez, on ne perd pas de temps et on commence par la compo des équipes. Au Losc, Onana a été préféré à Ikoné et Renato Sanches jouera sur le côté droit. En défense, Botman out pour six semaines, c’est Djalo qui épaulera Fonte dans l’axe.

 

20h45Bonsoir à tous et bienvenue au stade Pierre Mauroy! 

Lille n’en peut plus d’être la risée de la France en Europe. Incapable de remporter un match de Ligue des champions depuis neuf ans, le club nordiste aimerait enfin mettre un terme ce mercredi soir à une série de dix-neuf matchs de rang sans succès en Ligue des champions. Problème, c’est un FC Séville, favori de ce groupe G et troisième de Liga, qui débarque ce soir dans le Nord. Quand on vient de se planter lamentablement en Ligue 1 à Clermont et qu’on est dernier de son groupe de Ligue des champions, il y a de quoi douter du réveil des Dogues. Mais comme on croit au miracle à 20 Minutes, on vous propose de croiser les doigts tous ensemble ce soir pour enfin pousser le club français vers la fin de sa lose européenne.