Algérie : « Je l’ai blâmé lui et son club », Belmadi furieux contre Delort et l’OGC Nice

FOOTBALL Le sélectionneur algérien a révélé que l'attaquant, naturalisé en 2019, s'était engagé auprès de sa nouvelle équipe à ne pas venir en équipe nationale cette saison 

N.C.
— 
Andy Delort sur le banc de l'Algérie face au Kenya lors de la CAN 2019.
Andy Delort sur le banc de l'Algérie face au Kenya lors de la CAN 2019. — Ulrik Pedersen/CSM/REX/SIPA

On n’est sûrement pas près de revoir Andy Delort en sélection algérienne. En tout cas pas tant que Djamel Belmadi en sera le patron. Ce dernier est revenu ce jeudi sur la non-convocation le week-end dernier de l’attaquant niçois pour les deux prochains matchs des Fennecs en qualifications à la Coupe du monde 2022, qui avait surpris beaucoup de monde. Il ne s’agit en fait pas d’un choix sportif, mais d’une décision du joueur lui-même. Et Belmadi a du mal à l’encaisser.

« Il m’a envoyé un message en me disant qu’il voulait mettre l’équipe nationale entre parenthèses pendant un an. (…) J’ai fini par avoir une discussion avec lui, je lui ai reproché le fait de prendre une telle décision, a souligné Belmadi, visiblement agacé. De facto, il n’est plus sélectionnable. Peut-être dans un an, peut-être avec quelqu’un d’autre, je n’en sais rien. Les choses sont évidentes pour moi en tout cas. »

« Ce genre de choses ne s’envoie pas par message »

Andy Delort a connu sa première sélection avec les Fennecs en juin 2019 après avoir obtenu la nationalité algérienne un mois plus tôt. L’attaquant de 29 ans, auteur de 15 buts la saison dernière avec Montpellier, a remporté la CAN 2019 sous les ordres de Belmadi.

« Ce genre de choses ne s’envoie pas par message et je lui ai signalé. Je ne vous dirai pas tout le contenu, cela a été très houleux, ça ne sert à rien de tout déballer sur la place publique, a ajouté le sélectionneur. Je lui ai dit que ce n’est pas comme ça qu’on fait : "tu as affaire à une nation, un pays qui t’a ouvert les bras". Je l’ai blâmé lui et son club. »