RC Lens-Losc : Pourquoi Lens risque-t-il plus gros que Lille après les incidents du derby ?

FOOTBALL La commission de discipline de la Ligue se réunit ce lundi en urgence pour prendre des sanctions après les échaufourrées entre supporters ce samedi à la mi-temps du derby

Francois Launay
— 
Des tensions ont éclaté à la mi-temps du derby
Des tensions ont éclaté à la mi-temps du derby — AFP
  • Après les incidents lors du derby organisé ce samedi, la commission de discipline de la Ligue va se réunir en urgence ce lundi pour prendre des sanctions.
  • Organisateur du match, le RC Lens risque bien plus que le Losc.
  • 20 Minutes fait le point avec Me Thierry Granturco, avocat en droit du sport.

Quatre-vingts sièges arrachés, un envahissement de terrain, six blessés, deux interpellations et une image ternie. Les incidents entre supporters du RC Lens et du Losc ce samedi à la mi-temps du derby n’ont pas fini de parler d’eux. Après les faits, place désormais aux sanctions. Ce lundi, la commission de discipline de la Ligue de football se réunit en urgence pour examiner la situation et sanctionner les responsables. Que pourrait-il se passer ? Que risquent les deux clubs ? Analyse de la situation avec Me Thierry Granturco, avocat en droit du sport.

Pourquoi Lens risque-t-il plus gros que le Losc ?

Peu importe qui a démarré les hostilités ce samedi à la mi-temps. En sa qualité d’organisateur de la rencontre, le RC Lens sera sanctionné quoi qu’il arrive.

« Que ce soit le Code civil, le Code pénal ou le règlement général de la LFP, il n’y a rien à faire : l’organisateur de la rencontre est responsable. Lens va prendre 100 % de la responsabilité. Peu importe qui génère les troubles, il n’y a rien à faire. Dès lors que vous organisez un événement, vous êtes tenus d’assurer la sécurité de ceux qui y assistent. Le débat sera vain de penser que le RC Lens pourra se dégager de sa responsabilité parce que ce sont les Lillois qui ont commencé à lancer des sièges. C’est juste impossible, tout cela n’est pas audible en droit », explique Thierry Granturco.

Que risque le Losc ?

Si en droit Lens est responsable de ce qu’il s’est passé, rien ne l’empêche de se retourner contre les fauteurs de troubles. C’est d’ailleurs ce qu’a fait le club en déposant une plainte après les événements.

« C’est une façon de se dégager d’une partie de sa responsabilité. Mais le Losc ne risque pas grand-chose dans les textes réglementaires du football. Par contre, quand les clubs pros se déplacent, ils doivent fournir un certain nombre de stadiers pour encadrer leurs propres spectateurs. Peut-être qu’il y a eu un défaut des stadiers lillois mais l’organisateur du match reste le principal responsable », détaille l’avocat en droit du sport. Ce qui fait que le club de Lille (mais pas les fauteurs de troubles identifiés) ne risque finalement pas grand-chose.

Quelles sont les sanctions possibles ?

Selon que vous serez puissant ou misérable… Cette phrase de La Fontaine pourrait bien s’appliquer à la commission de discipline de la LFP. Selon le contexte, l’année ou le club celle-ci peut se montrer plus ou moins sévère. Du coup, difficile de savoir ce que risque le RC Lens.

« Autant les Codes civil et pénal sont clairs avec des jurisprudences linéaires. Autant à la LFP, on a souvent des jugements en opportunité. Très clairement, que vous soyez un petit ou un grand club, vous n’aurez pas forcément les mêmes sanctions. Mais il y a une palette de sanctions qui existent. Ça va du simple avertissement en passant par l’amende financière, la fermeture d’une tribune, le stade à huis clos ou la délocalisation du match », poursuit Me Granturco.

Difficile donc de savoir ce que va choisir la LFP mais le contexte actuel avec des images qui ont fait le tour de l’Europe ne plaide pas en faveur des Sang et Or. Trois semaines après les incidents de Nice-Marseille et quelques semaines avant une réunion avec le ministère des Sports, la LFP risque d’avoir la main lourde. Le huis clos total de Bollaert dès le match contre Strasbourg prévu ce mercredi n’est donc clairement pas à exclure.

Pourquoi le derby ne sera-t-il pas rejoué ?

A la différence de Nice-Marseille qui avait été arrêté à la 75e minute et doit être rejoué, le derby, remporté par Lens (1-0), est allé à son terme. Et les incidents se sont produits à la mi-temps alors que les joueurs des deux équipes venaient de rentrer aux vestiaires.

« On n’est pas dans la même palette de sanctions que Nice-Marseille. Les événements n’ont pas altéré le résultat du match qui est allé à son terme. Du coup, le match ne sera pas rejoué et la question des points perdus ne se posera pas », conclut l’avocat. Un moindre mal pour un club lensois qui attendait de battre son rival lillois depuis quinze ans