Stade Rennais-Tottenham : Le rêve d’un nouveau printemps européen pour oublier la Ligue 1

FOOTBALL Après un départ raté en championnat, le Stade Rennais démarre sa phase de groupes en Ligue Europa Conférence avec la réception de Tottenham ce jeudi soir

Jérôme Gicquel
— 
Le Stade Rennais a décroché son ticket pour la Ligue Europa Conférence en battant Rosenborg en barrages.
Le Stade Rennais a décroché son ticket pour la Ligue Europa Conférence en battant Rosenborg en barrages. — Loïc Venance / AFP
  • Le Stade Rennais démarre ce jeudi sa campagne en Ligue Europa Conférence avec la réception de Tottenham, le gros morceau de la poule.
  • Avec son mercato XXL et son expérience glanée ces dernières années en Coupe d'Europe, le club breton se doit toutefois « de sortir de ce groupe », selon son coach.
  • Après le spectacle désolant proposé dimanche face à Reims, les Rouge et Noir voudront également se racheter devant leur public.

On a connu entrée en matière plus digeste. Pour lancer sa campagne européenne, la quatrième de suite, le Stade Rennais va tout de suite se frotter à un très gros poisson avec la réception ce jeudi soir de Tottenham (18h45), l’ogre désigné de cette nouvelle Ligue Europa Conférence. Parmi les plus gros budgets de la compétition, le club breton n’a pourtant rien d’un petit poucet. En claquant pas loin de 80 millions d’euros lors du mercato, les dirigeants ont affiché leurs ambitions avec un effectif taillé pour jouer sur les deux tableaux. « L’équipe a de l’allure sur le papier avec un gros investissement réalisé cet été pour doubler tous les postes, mis à part en défense centrale », estime Frédéric Piquionne, ancien attaquant rennais et désormais consultant pour RMC Sport.

Même si le tirage aurait pu être plus clément, les Rouge et Noir ont en effet hérité d’un groupe à leur portée avec, en plus des Spurs, la présence dans leur poule des Néerlandais du Vitesse Arnhem et des Slovènes du NS Mura. « On se doit bien évidemment de sortir de ce groupe », reconnaît d’ailleurs le coach Bruno Genesio. Un avis partagé par Frédéric Piquionne. « Ce serait quand même malvenu de se faire éliminer dès la phase de groupes, indique-t-il. Mais après cela reste une coupe d’Europe et le niveau sera relevé ». En cas de seconde place, c'est un barrage qui s'offrira aux Rennais contre un troisième de groupe de Ligue Europa pour accéder aux huitièmes. 

Un recadrage après la déroute face à Reims

L’expérience glanée ces trois dernières saisons en Ligue Europa et en Ligue des Champions ne sera donc pas de trop pour les Rennais qui rêvent de vivre une nouvelle épopée européenne. Ils pourront aussi pour cela s’appuyer sur le vécu de leur coach, habitué aux joutes européennes lorsqu’il était sur le banc de l’Olympique Lyonnaise. « Je suis là pour rassurer ce groupe qui est jeune et pour leur apporter mon expérience de la Coupe d’Europe, souligne l’entraîneur rennais. Mais l’expérience c’est aussi de savoir que dans ces matchs-là, on se doit d’élever notre niveau de jeu dans tous les domaines. On doit mettre le curseur beaucoup plus haut que ce qu’on met en Ligue 1 ».

Cela ne devrait pas être trop compliqué au vu de leur début de saison raté et de la bouillie offerte dimanche à domicile face à Angers, « le pire match et de loin » depuis l’arrivée de Genesio sur le banc breton. Lundi, les joueurs se sont donc fait sucrer leur jour de repos et ont eu le droit à la place à un petit recadrage en règle.

« Le but n’est pas de déresponsabiliser ou d’incriminer les uns ou les autres, indique Bruno Genesio. L’idée est de comprendre mieux ce qui s’est passé, de corriger certaines choses tactiques et des attitudes qui n’étaient pas à la hauteur d’un match de haut niveau. Il s’agit aussi et surtout de trouver des solutions pour ne pas que ça se reproduise ».

« On doit une revanche à nos supporters et à notre propriétaire »

Face aux Spurs, emmenés par leur star Harry Kane, le Stade Rennais n’a donc pas d’autre choix que de « monter un autre visage » et « d’afficher un tout autre état d’esprit » devant son public, selon son capitaine Hamari Traoré.

Un match de rachat ? « Peut-être pas un rachat mais on doit en tout cas une revanche à nos supporters et à notre propriétaire, estime Bruno Genesio. La réception de Tottenham est en tout cas une belle occasion de montrer qu’on est capable de réagir et d’assumer notre statut. Car ce qui s’est passé dimanche peut arriver si ça reste un accident ».