OM: « Il peut devenir un attaquant de classe mondiale », au Diambars FC on savoure l'éclosion de Bamba Dieng

FOOTBALL Le jeune attaquant sénégalais de l'OM Bamba Dieng a creuvé l'écran en inscrivant un doublé contre Monaco samedi, il pourrait être titulaire ce jeudi pour les début de Marseille en Ligue Europa contre Moscou

Adrien Max
— 
Bamba Dieng auteur de son premier doublé en L1.
Bamba Dieng auteur de son premier doublé en L1. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Le jeune attaquant sénégalais de 21 ans, Bamba Dieng, a inscrit ses premiers buts avec l'Olympique de Marseille contre Monaco en Ligue 1 samedi dernier en marquant un doublé. 
  • Il est arrivé du FC Diambars, club sénagalais avec lequel l'Olympique de Marseille a noué un partenariat. 

Un vestiaire en liesse pour célébrer un homme : « Bamba Dieng, Bamba Dieng, Bamba Dieng », comme le chantonnent joueurs et membres du staff de l'Olympique de Marseille. Le coup de sifflet final de la rencontre entre Monaco et Marseille vient de retentir lorsque l’attaquant de l’OM est célébré à l’unisson. Le jeune Sénégalais de 21 ans vient d’offrir la victoire à son club en inscrivant un doublé. Ses deux premiers buts en Ligue 1, après avoir débloqué son compteur avec l’OM en Coupe de France, contre Auxerre en février dernier.

Une performance fêtée jusqu’au Sénégal, et plus particulièrement au Diambars FC, son club formateur. « Quelle joie ! Quelle fierté », savoure Saer Seck, président du club. « On attendait qu’il ait sa chance avec quelques minutes de jeu. Ce n’était pas un cadeau au départ, un match à l’extérieur, qui plus est contre Monaco, mais Bamba est un garçon qui n’a pas peur, qui n’est pas complexé. Il est sûr de ses qualités, serein et déterminé. On avait un peu discuté, et il avait perçu qu’il pourrait débuter le match », poursuit le président.

Depuis l’arrivée de Jorge Sampaoli son temps de jeu reste relativement faible, après plusieurs apparitions avec Nasser Larguet, l’entraîneur en intérim à la suite du départ d’André Villas Boas. « C’est un garçon facile, avec un bon potentiel de finition. Il est adroit devant le but », avait-on rapidement décelé au sein du centre de formation de l’OM où il est arrivé en 2020.

Force mentale

Au Sénégal, après plus d’un an sans jouer à cause d’une blessure au genou, il revient, marque quatre buts et délivre quatre passes décisives. « Mais c’est surtout l’année suivante, il marque 16 buts en 17 matchs. C’est un buteur qui ne doute jamais et qui a une grosse force mentale », avance Saer Seck.

Bamba Dieng auteur de son premier doublé en L1.
Bamba Dieng auteur de son premier doublé en L1. - Daniel Cole/AP/SIPA

Une force mentale qu’il a su faire fructifier samedi, après un premier raté, puis deux frappes sur le poteau. Alors que tout le monde le voyait au fond du trou il a finalement ouvert le score quelques minutes plus tard. « Je regardais le match avec un de mes enfants et je lui ai dit que je savais qu’il allait marquer. Ses frappes sur le poteau étaient des situations difficiles, mais j’étais persuadé qu’à la prochaine occasion il la mettrait au fond », savoure Saer Seck.

« Il peut devenir un attaquant de classe mondiale »

Le président du Diambars FC n’a jamais douté de son ancien joueur, et a même vanté ses qualités à Jacques-Henri Eyraud, l’ancien président de l’OM à l’origine du partenariat entre les deux clubs. « J’étais absolument persuadé de ses qualités et je l’ai proposé à Eyraud en lui disant que s’il le faisait travailler et qu’il lui donnait une chance, il allait marquer. C’était certain que s’il jouait, il planterait. Il a une bonne frappe, de la vitesse, il n’a pas peur, multiplie les initiatives, avale les espaces, offre de la profondeur de jeu », liste Saer Sadek, qui a parié avec Bamba Dieng qu’il vaudrait un jour 100 millions d’euros. « Il peut devenir un attaquant de classe mondiale. S’il réussit à Marseille, il aura l’opportunité d’aller dans un top club européens, et s’il met des buts il vaudra rapidement les 100 millions », répète-t-il.

On y est encore loin, Bamba Dieng disposait d’un contrat de joueur aspirant dont le salaire est évalué à environ 2.000 euros par mois, et l’OM aurait pu le laisser partir pour 5 millions. Il devait d’ailleurs rencontrer les dirigeant olympiens juste avant le match contre Monaco, avant que le rendez-vous ne soit décalé au début de semaine. Quelques jours auparavant, il paraphait un contrat de sponsoring avec Adidas.

« Il doit encore confirmer »

« Je n’ai même pas eu à le conseiller beaucoup, il reste calme dans sa tête. Il a mis un doublé dans un match important, certes, mais il n’a encore rien fait de grandiose, il doit encore confirmer. Pour que les fruits traduisent les promesses des fleurs, il doit rester concentré », prévient Sader Seck. La confirmation pourrait venir dès ce jeudi puisque l’OM débute sa saison européenne à Moscou, en Ligue Europa, et Milik, l’attaquant titulaire, n’est pas dans le groupe, encore trop juste après sa blessure au genou.

D’autres promesses pourraient suivre le même chemin que Bamba Dieng, puisque le partenariat noué en 2019, et qui doit initialement se terminer à l’été 2022, devrait être prolongé par les deux clubs selon nos informations. Et d’ici là, le défenseur du FC Diambars Mikayil Ngor Faye posera ses valises à l’OM, dès lors qu’il aura fêté ses 18 ans, là aussi à l’été 2022.