Incidents Nice-OM : « Mes joueurs ont gagné » ce match, assure Galtier qui salue aussi leur « bonne attitude »

FOOTBALL Le coach de l’OGC Nice s’est également expliqué sur son altercation supposée avec un cadre marseillais

Fabien Binacchi
— 
Des violences ont éclaté lors de la rencontre entre Nice et l'OM à NIce dimanche 22 août 2021.
Des violences ont éclaté lors de la rencontre entre Nice et l'OM à NIce dimanche 22 août 2021. — AFP
  • Dimanche soir, le match entre Nice et l’OM a été définitivement interrompu à la 75e minute, après que Dimitri Payet a été la cible des supporters ultras niçois.
  • Les premières sanctions disciplinaires commencent à tomber à l’encontre de l’OGC Nice et de l’OM impliqués dans les incidents de l’Allianz Riviera.
  • En conférence de presse ce jeudi, l’entraîneur des Aiglons, Christophe Galtier, a assuré que ses joueurs avaient gagné.

Pour Galtier, il n’y a pas débat, au moins sportivement : « [ses] joueurs ont gagné » le match très mouvementé, et inachevé, contre Marseille, dimanche soir. En attendant les décisions définitives de la Ligue de football professionnel, annoncées pour le 8 septembre, le coach de l’ OGC Nice a assuré que son effectif « l’avait emporté » mais aussi estimé qu’il était « normal que la commission de discipline prenne le temps de l’instruction ».

Interrompue au bout de 75 minutes lorsque le milieu de l’OM Dimitri Payet a reçu une bouteille dans le dos, début d’un affrontement général sur la pelouse de l’Allianz Riviera entre supporteurs, joueurs et membres des staffs, la rencontre était menée 1-0 par Nice. Estimant que la sécurité n’était plus garantie, Marseille n’avait pas voulu reprendre le match.

« On verra la sanction. Il y a la réalité sportive et les sanctions. Mes joueurs ont gagné, ils l’ont emporté. Après, je n’ai pas à juger la décision qui sera prise », a déroulé Christophe Galtier, interrogé ce jeudi en conférence de presse, alors que Nice doit recevoir Bordeaux, samedi, à huis clos, première conséquence des incidents face à Marseille.

Le coach auteur de violences ?

Vu en train d’asséner un violent coup de poing à un supporteur niçois sur le terrain, le préparateur physique de l’Olympique de Marseille, Pablo Fernandez, a déjà été suspendu « de toutes fonctions officielles » à titre conservatoire. « Tout le monde a vu son geste. Mais si c’était mon adjoint, je ferais tout pour le défendre et lui trouver des circonstances atténuantes. Je le défendrais… Quand il y a un mouvement de cette sorte, il peut y avoir un manque de maîtrise et une mauvaise analyse et on le regrette très rapidement », a estimé Christophe Galtier.

La commission se laisse encore deux semaines pour étudier chacun des autres incidents survenus lors du match de la 3e journée de Ligue 1. Il faudra bien ça. L’un d’eux pourrait d’ailleurs concerner le coach niçois lui-même. Selon des images publiées sur les réseaux sociaux, Christophe Galtier s’en serait pris à David Friio, le directeur technique marseillais. « Quand il est rentré sur le terrain, je lui ai demandé : 'il faudrait mieux que tout le monde rentre dans le vestiaire' pour calmer les esprits. Je l’ai pris par le cou, mais il n’y avait aucune intention de l’agresser », a assuré l’entraîneur des Aiglons, qui a par ailleurs salué la « bonne attitude de ses joueurs qui n’ont pas envenimé les choses ».

« J’ai vu une équipe qui voulait calmer les choses, a pointé Dante, également en conférence de presse ce jeudi. J’ai vu des joueurs de Marseille faire des doigts d’honneur aux supporteurs niçois. J’ai moi-même demandé à l’un d’eux d’arrêter de les provoquer. Il ne m’a pas écouté. »

En attendant, le capitaine assure que les Niçois restent concentrés sur le championnat. « C’est clair que ce qui est arrivé est un petit frein. Mais on est en forme et on reste sur nos objectifs. On va continuer à travailler dur pour obtenir les trois points face à Bordeaux », a-t-il expliqué. Un match sans supporteur donc. Mais également sans Morgan Schneiderlein, ni Youcef Atal, blessé à la cuisse. Kasper Dolberg s’est également blessé mais pourrait être remis sur pied avant samedi.