JO 2021 – Handball : Les Bleus en demi-finales malgré un horaire « pas adapté au sport de haut niveau »

JEUX OLYMPIQUES L'équipe de France a facilement battu le Bahrein très tôt ce mardi matin

N.C.
— 
Les Bleus ont battu le Bahrein pour se qualifier pour les demi-finales des JO de Tokyo.
Les Bleus ont battu le Bahrein pour se qualifier pour les demi-finales des JO de Tokyo. — Pavel Golovkin/AP/SIPA
  • L'équipe de France s'est qualifiée pour les demi-finales des JO en s'imposant largement contre Bahrein mardi matin.
  • Un match qui s'est déroulé tôt, très tôt même (9h30 heure locale), ce qui n'a pas particulièrement plu aux Bleus, surtout pour un quart de finale.

De notre envoyé spécial à Tokyo,

Un horaire très inhabituel, un adversaire improbable, une salle (évidemment) vide… Il fallait faire preuve d’imagination, mardi matin, pour prendre conscience qu’on assistait bien avec ce France-Bahrein à un quart de finale de Jeux olympiques. Pour les Bleus autant que pour nous. Jouer à 9h30 n’a pas vraiment ravi le sélectionneur, Guillaume Gille. « Ce sont des conditions tout sauf idéales, a fait remarquer l’ancien demi-centre. Jouer son destin dans des Jeux olympiques à cette heure-là, je trouve que ce n’est pas adapté au sport de haut niveau. C’est à réfléchir pour l’avenir. On a très peu dormi. »

Ça n’a pas empêché l’équipe de France de l’emporter largement (42-28), mais quand même. Pour un match de poule, passe encore (c’était arrivé contre le Brésil), mais pour une rencontre couperet, ça n’arrive normalement jamais. Michaël Guigou préfère en sourire. « C’est un horaire assez incroyable pour un quart de finale », souffle le capitaine, qui n’avait jamais connu ça depuis ses débuts en sélection en… 2002.

« Ce qui est dur, c’est qu’on a plein de changements d’horaires »

Du coup, c’était branle-bas de combat dès potron-minet à l’hôtel des Bleus. Debout à 5h55, pour se retrouver tous ensemble en bas à 6h15 pour un petit réveil musculaire et articulaire. « On n’était pas embêtés dans les ascenseurs », glisse Guigou, avant de redevenir sérieux : « Pour moi ça a plus piqué que quand on avait joué à cet horaire en poule. Ce qui est dur, en fait, c’est qu’on a plein de changements d’horaires, d’organisation, et des fois on ne sait pas comment notre corps va réagir. »

Arrivés au Yoyogi Stadium à 7h45, les handballeurs ont dû patienter jusqu’à 8h30 pour avoir accès à la salle d’échauffement. Le règlement, c’est le règlement. « On tourne un peu en rond dans les vestiaires, dans le couloir, c’est long mais on continue de se réveiller tranquillement, poursuit l’ailier des Bleus. Bon, finalement, on était prêts d’entrée, même si on a été un peu en difficulté au début sur leurs différents types de défense. On a été sérieux. »

Les Français, qui ont toujours fait la course, ne se sont réellement détachés qu’après la 20e minute, il est vrai. Ensuite, ils ont déroulé, fait tourner, et testé un maximum de combinaisons en prévisions de la demi-finale. La quatrième d’affilée aux JO pour les handballeurs, toujours aussi régulier dans l’excellence. Ce sera contre l’Allemagne ou l’Egypte, qui s’affrontent en fin de journée. Les Bleus auront eu le temps de faire une bonne sieste avant de regarder ça tranquillement à la télé. Jouer tôt a aussi ses avantages, quand vous arrivez à vous sortir du piège.