JO 2021 : Lavillenie vs Duplantis et le sport co' masculin en quarts de finale... Le programme de mardi

JEUX OLYMPIQUES Tout ce qui vous attend pour cette 11e journée des Jeux olympiques à Tokyo

A.L.G.
— 
Renaud Lavillenie est de retour à un niveau monstrueux.
Renaud Lavillenie est de retour à un niveau monstrueux. — THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Mardi 3 août – Jour 11

Les Français du jour

Ça y est, les handballeurs français entrent dans la phase à élimination directe de leurs Jeux olympiques avec un quart de finale plus qu’à leur portée, les hommes de Guillaume Gilles affronteront en effet la modeste équipe de Bahreïn. En cas de qualif, ils trouveront sur leur route l’Egypte ou l’Allemagne en demi-finale. Même programme pour les basketteurs qui vont disputer leur quart de finale contre l’Italie. Là encore on espère qu’il n’y aura pas de couacs dans les rouages et que la qualif va passer crème. Et tant qu’à faire, on enchaînera avec un autre quart de finale, celui des volleyeurs tricolores face à la Pologne. Là, une victoire relèverait du miracle. En athlé, on va retrouver notre Renaud Lavillenie nationale, engagé dans la finale du saut à la perche contre l’immense favori Armand Duplantis. Que vous conseiller d’autre ? Ah oui, la demi-finale d’Alexis Jandard dans le bassin en tremplin 3 m.

La star du jour

On vous en a touché un mot rapidement plus haut, Mondo Duplantis va entrer en scène en finale du saut à la perche avec, évidemment, l’objectif de décrocher l’or face à son concurrent et ami Renaud Lavillenie. Si le Français croit en ses chances de battre la nouvelle star de la discipline, il faudra afficher un niveau de dingue, sachant que Duplantis n’a jamais sauté sous les 6 m cette année. Il a même claqué un incroyable 6,10 m, qui reste à l’heure actuelle la meilleure perf de l’année dans la discipline.

La médaille en laquelle on veut croire

Outre Lavillenie, nos yeux de fanas d’athlétisme se porteront également sur Alexandra Tavernier, qui est engagée sur la finale du lancer de marteau et qui nourrit de vrais espoirs de médaille. Si elle s’est qualifiée un peu salement (de son propre aveu), la Française a depuis assuré qu’elle avait une grosse marge de progression et que son lancer à 73,51 en demie était prometteur pour la suite. Allez, y’a plus qu’à Alexandra !

Le conseil de lecture du jour

Médaillé d’or dans la nuit de dimanche à lundi, le Français Jean Quiquampoix a bossé comme un acharné après son « échec » à Rio où il n’avait décroché que l’argent. Pour ne plus connaître une telle déception, le Français a bouffé du tir matin, midi et soir, avec le résultat qu’on connaît. Notre envoyé spécial Julien vous invite à revenir sur cette préparation quasi-militaire que s’est infligée le Parisien depuis cinq ans.