JO 2021 – Gym : « J’ai été envahie par le stress », reconnaît Mélanie Jesus Dos Santos

JEUX OLYMPIQUES La pépite de la gym française est passée à côté de sa première épreuve individuelle aux Jeux olympiques, jeudi

N.C.
— 
Mélanie Jesus Dos Santos lors du concours général individuel des JO de Tokyo, le 29 juillet 2021.
Mélanie Jesus Dos Santos lors du concours général individuel des JO de Tokyo, le 29 juillet 2021. — Lionel BONAVENTURE / AFP
  • Mélanie Dos Santos n’a pris que la 11e du concours général individuel des JO de Tokyo ce jeudi.
  • Une grande déception pour la Française, qui abordait ses premiers Jeux avec de grandes ambitions.
  • Elle avoue avoir été rattrapée par la pression, et ce n’est pas la première fois.

De notre envoyé spécial à Tokyo,

Elle rêvait d’une médaille historique pour la gymnastique française. Un peu trop, peut-être. Mélanie Jesus Dos Santos (21 ans), championne d’Europe de la discipline en 2019, n’a pris que la 11e place du concours général individuel des JO de Tokyo, ce jeudi, juste devant l’autre Française, Carolann Heduit. Avec honnêteté, elle débriefe cette soirée compliquée – et donne son sentiment sur la grande absente, Simone Biles.

Sa compétition

« Je suis énormément déçue de moi, j’aurais pu largement faire mieux mais j’ai été envahie par le stress. Il y avait un gros enjeu, celui de prendre la 3e place, c’était important pour moi donc je me suis mis un peu trop de pression et je n’ai pas su gérer. Je l’ai senti dès le départ, je n’ai pas fait un échauffement comme il fallait, du coup ça m’a encore plus stressée et je n’ai pas réussi à me ressaisir avant mon premier passage [aux barres asymétriques]. Du coup ça a été un peu brouillon, et ensuite c’était compliqué de se remettre dedans. Mais je me suis bien accrochée, je ne suis pas tombée, je peux être fière de moi pour ça. »

Une bonne leçon

« Malheureusement, ça m’était déjà arrivé aux championnats du monde, où j’aurais pu aller chercher une médaille et je suis passée à côté. Le plus dur pour moi est de conserver le même mental tout au long d’une compétition. Par équipe, mardi (la France a terminé 6e), je me sentais mieux, c’était plus fun, je ressentais beaucoup moins le stress. Il faut que je travaille encore plus cet aspect, je reviendrai plus forte. Je peux quand même dire officiellement que je suis une gymnaste olympique. »

Simone Biles

« C’est compliqué. Simone, ce n’est pas un robot ni une machine. Elle, la pression, c’est tout le temps, et pas que dans le gymnase. ça a été trop, elle a préféré se retirer et je trouve c’est un très bon choix de sa part. Elle voulait faire attention à sa santé. J’admire son choix parce que ce n’est pas facile de renoncer aux Jeux. C’est ce qu’on attendait toutes depuis des années. Mais elle a bien fait. »