JO 2021 : Deux footballeurs sud-africains logés au village olympique positifs au Covid-19

CORONAVIRUS Selon le CIO, parmi les 15.000 sportifs, délégations olympiques et journalistes arrivés au Japon, seules 15 personnes ont été testées positives depuis le 1er juillet

20 Minutes avec AFP
— 
La menace du coronavirus continue de planer sur les JO de Tokyo 2021.
La menace du coronavirus continue de planer sur les JO de Tokyo 2021. — Jae C. Hong/AP/SIPA

Mise à jour identité des cas positifs et communiqué du SASCO

L’épée de Damoclès que constitue le coronavirus a-t-elle déjà commencé à tomber sur la tête des JO ? A moins d’une semaine des Jeux de Tokyo, qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août, l’inquiétude est grande. Les deux premiers cas de sportifs positifs au Covid-19 ont été enregistrés parmi les résidents du village olympique, ont annoncé dimanche les organisateurs. Il s'agit de Thabiso Monyane et de Kamohelo Mahlatsi, deux joueurs de l'équipe de football d'Afrique du Sud. L'analyste vidéo a aussi été testé positif au coronavirus.

« Trois membres de la délégation de l'équipe sud-africaine de football ont fait l'objet d'un contrôle positif au Covid-19 et sont à l'isolement dans un établissement adéquat de Tokyo-2020 », indique le Comité olympique sud-africain (SASCO) dans son communiqué. « Le reste de l'équipe a subi deux tests négatifs et fait l'objet d'un suivi selon les recommandations des autorités médicales locales », poursuit le texte. L'Afrique du Sud doit jouer le 25 juillet contre la France en phase de groupe.

Un troisième sportif malade logeant hors du village a également été découvert. Depuis l’arrivée des délégations, quatre sportifs ont été testés positifs au Covid-19, précise Tokyo-2020, qui va communiquer chaque jour le bilan des tests effectués quotidiennement. La capacité d’accueil du village olympique est de 17.000 personnes. Mais n’y résideront au maximum au même moment que 6.700 personnes, en fonction du calendrier des compétitions. Ce pic de présence devrait être atteint au milieu des Jeux, début août.

Des cas pour l’instant marginaux

Le Comité international olympique (CIO) a par ailleurs confirmé qu’un de ses membres, le Sud-Coréen Seung Min Ryu, a été testé positif à son arrivée dans l’archipel. Mardi et mercredi, les 102 membres de l’instance doivent se retrouver dans un palace de la capitale japonaise pour l’assemblée générale de l’organisation. Samedi, les organisateurs avaient annoncé le premier cas au sein du village, mais il ne s’agissait pas d’un sportif, selon le bilan actualisé dimanche.

A cinq jours de l’ouverture des JO, les cas se multiplient néanmoins, tout en restant marginaux au regard du nombre total de participants. Samedi, le président du CIO Thomas Bach avait indiqué que, parmi les 15.000 sportifs, délégations olympiques et journalistes arrivés au Japon depuis le 1er juillet, 15 personnes avaient été testées positives, soit un « taux très bas » de 0,1 %.

La quasi-totalité des épreuves des JO se dérouleront à huis clos et les dizaines de milliers de participants – des sportifs aux officiels, en passant par les journalistes venant de l’étranger – sont soumis à des restrictions draconiennes en raison des risques sanitaires. Mais ces « contre-mesures » ne suffisent pas à rassurer la population au Japon, alors que Tokyo a enregistré 1.410 cas supplémentaires de Covid-19 samedi, soit le total quotidien le plus élevé depuis janvier.