Losc : Gourvennec débarque sans repères chez un champion en difficulté financière

FOOTBALL Le nouvel entraîneur du Losc a été présenté ce mercredi au domaine de Luchin

Francois Launay
— 
Jocelyn Gourvennec et Olivier Letang au domaine de Luchin
Jocelyn Gourvennec et Olivier Letang au domaine de Luchin — F.Launay/20 Minutes
  • Jocelyn Gourvennec, nouvel entraîneur du Losc, a été présenté ce mercredi à la presse.
  • L’ex coach de Guingamp ou Bordeaux devra atteindre le top 5 la saison prochaine.
  • Un objectif élevé dans un club, champion de France en titre, qui ne cache pas être dans une situation économique compliquée.

Promis, juré, à entendre Olivier Létang, le président du Losc, Jocelyn Gourvennec n’est pas un choix par défaut. Annoncé lundi et présenté ce mercredi au domaine de Luchin, le successeur de Christophe Galtier sur le banc des champions de France en titre cochait toutes les cases selon le patron du club nordiste.

« Le premier critère, c’était un coach dynamique avec de l’envie et beaucoup d’énergie. On voulait aussi un coach fédérateur, manageur, avec de la personnalité. On voulait un coach qui ait une capacité à travailler avec un staff qui fonctionne et qui travaille bien. On voulait un coach qui ait une capacité à intégrer des jeunes joueurs, qui parle français, qui ait une expérience de la Ligue 1 et au niveau européen », détaille Létang.

« J’ai rencontré quatre personnes, pas plus », assure Olivier Létang

Et peu importe si Gourvennec n’a jamais connu la Ligue des champions en tant qu’entraîneur, son profil collerait donc parfaitement au Losc. Pourquoi alors avoir attendu plus d’un mois et l’annonce des envies de départ de Galtier pour annoncer son successeur cinq jours après la reprise de l’entraînement ? « On a été énormément sollicité mais il y avait peu de personnes qui correspondaient au profil. J’ai rencontré quatre personnes, pas plus », assure Létang qui a donc attendu le départ officiel de Galtier à Nice pour faire son choix

Dans la short list figuraient ainsi Laurent Blanc, Patrick Vieira, Lucien Favre et donc Jocelyn Gourvennec. Sans club depuis deux ans et la relégation de Guingamp en Ligue 2, le technicien de 49 ans, devenu consultant sur Canal+, ne partait clairement pas favori et apparaît désormais comme un choix par défaut. D’ailleurs, sa nomination a surpris et même déçu sur les réseaux sociaux des supporters qui s’attendaient à un CV un peu plus solide. Un accueil plutôt froid qui n’a pas eu l’air de déstabiliser Gourvennec.

Fonte deux ans de plus ?

« Je comprends la problématique. Quand on est entraîneur, on est toujours très exposé. Chacun a le droit de s’exprimer mais je ne veux pas rentrer dans ce débat-là. Je mets mon énergie sur des choses essentielles à savoir assurer la transition entre la merveilleuse saison réalisée par le Losc l’an passé et ce qui va se passer dans les semaines qui arrivent. On va s’y atteler », assure très calmement le nouveau coach lillois.

En termes d’ambitions, le champion de France annonce déjà viser une qualification européenne la saison prochaine à savoir le top 5. Pour y arriver, Gourvennec, qui a débarqué seul dans le Nord et devra bosser avec le staff en place, a assuré qu’il ne fera pas la révolution en martelant le terme « continuité ». Reste à savoir sur quel effectif il pourra compter. Si le club continue de discuter d’un nouveau bail de deux ans avec José Fonte arrivé en fin de contrat le 30 juin dernier, le mercato pourrait être agité dans le Nord. Aux départs déjà annoncés de Maignan et Soumaré, d’autres pourraient bientôt suivre (Sanches, Ikoné, Bamba…).

Un club en difficulté économique

Malgré son titre de champion, Lille ne va pas bien économiquement même s’il vient de passer sans encombres devant la DNCG. La faute pêle-mêle au Covid-19, à la crise des droits télé mais aussi à l’héritage de l’ère Lopez, un prédécesseur avec qui Létang ne partira clairement pas en vacances.

« Quand je suis arrivé le 21 décembre, j’ai dit que le club allait se retrouver en cessation de paiements début janvier. C’est quelque chose de factuel. De l’argent a [depuis] été investi par les actionnaires. On vit une période qui est difficile. Le club est dans une situation complexe. Il faut qu’on trouve des solutions pour redonner une stabilité économique au club. Il y a un changement de stratégie. Quand vous avez l’obligation de vendre entre 100 et 150 millions d’euros net de joueurs tous les ans, vous vous retrouvez en difficulté surtout quand le Covid arrive. Vous êtes aussi en difficulté quand vous ne sortez plus de joueurs du centre de formation. Ça fait cinq ans qu’un joueur issu du centre de formation ne joue plus en équipe pro. Il faut donc qu’on trouve des solutions », développe le président du Losc.

Fini donc le trading joueurs façon Lopez/Campos poussé à son paroxysme, Lille va revenir à une politique de formation délaissée ces dernières années comme le prouve le classement du club nordiste (24e) dans ce domaine. Faire presque aussi bien avec beaucoup moins de moyens, voilà donc l’équation compliquée à laquelle va vite devoir répondre Jocelyn Gourvennec. « C’est un challenge relevé, j’en ai parfaitement conscience », reconnaît le nouveau coach lillois devant l’immense chantier qui l’attend.