Losc : « Le club n’est pas un paillasson »… Olivier Létang tacle Nice au-dessus du genou dans le dossier Galtier

FOOTBALL Le président lillois, Olivier Létang, ne veut pas lâcher son entraîneur à la concurrence sans réagir

Francois Launay

— 

Olivier Létang était présent à l'inauguration d'une fresque sur le Losc à Fives
Olivier Létang était présent à l'inauguration d'une fresque sur le Losc à Fives — F.Launay/20 Minutes
  • Un mois après son titre de champion de France, le Losc ne connaît toujours pas le nom de son futur entraîneur.
  • Si Christophe Galtier a annoncé son départ il y a un mois, Olivier Létang refuse de le laisser partir à l’OGC Nice sans contrepartie.
  • Le président lillois veut vendre son entraîneur au prix fort car Galtier est sous contrat jusqu’en juin 2022 avec le club nordiste.

« Christophe Galtier va être obligé de revenir lundi si on n’a pas d’entraîneur. C’est ce que je viens de dire au président », taquine Martine Aubry. Présente ce jeudi après-midi dans le quartier de Fives, la maire de Lille est venue inaugurer une fresque géante (15x11 mètres) qui rend hommage aux artisans du doublé réalisé par le Losc en 2011. Avec elle, certains héros de l’époque (Landreau, Béria, Debuchy, Frau, Lyng) avaient fait le déplacement mais aussi Olivier Létang, le président du Losc. Un dirigeant au cœur de l’actualité.

Car à quatre jours de la reprise prévue de l’entraînement, le champion de France est toujours en plein psychodrame. Depuis un mois, Christophe Galtier a annoncé son souhait de quitter Lille. Mais depuis un mois, Olivier Létang répète que son coach a encore un an de contrat et qu’il ne lâchera pas facilement à l’ OGC Nice qui souhaite l’enrôler. Les semaines passent et la tension n’en finit plus de monter.

« Les contrats existent et ils sont faits pour être respectés »

« Aujourd’hui, notre position est simple. On n’a pas d’accord avec Nice et les discussions avancent très très très peu. Les contrats existent et ils sont faits pour être respectés. On est un club fort qui doit être respecté et ce n’est pas un paillasson sur lequel on s’essuie les pieds sur le Losc. On en veut à l’OGC Nice. Il y a eu un gros temps de latence entre le 23 mai et le 15 juin, date à laquelle le club nous a contactés pour la première fois. Ce n’est pas très respectueux. Aujourd’hui Christophe est toujours notre entraîneur », assure le président du Losc.

Des déclarations qui ne risquent pas d’arranger les relations entre le Losc, Galtier et l’OGC Nice. Alors que l’année de contrat du coach est estimée à 2,5 millions d’euros, Létang en réclamerait 10 millions. Inacceptable pour le club azuréen qui ne veut pas céder. De son côté, Galtier n’a aucune intention de revenir au Losc alors que la reprise de l’entraînement doit avoir lieu ce lundi 28 juin.

« Si les choses n’évoluent pas d’ici là, Christophe sera à la reprise avec nous », assure Létang. Une issue qui semble pourtant bien improbable au vu de la tension qui règne désormais entre les trois parties. Reste que le temps presse. A quatre jours de la reprise, Lille ne connaît toujours pas le nom de son entraîneur pour la saison prochaine. Pas banal pour un champion de France en titre.