Suisse-Turquie Euro 2021 : Shaqiri porte la Suisse contre la Turquie... La perf de la Nati à revivre en direct

FOOTBALL Deux défaites pour la Turquie, un petit nul et une défaite pour la Suisse... On voudra éviter le bide complet ce soir à Bakou

David Blanchard

— 

Le Turc Mert Muldur (à gauche) et l'attaquant suisse Breel Embolo le 20 juin 2021. (Photo by VALENTYN OGIRENKO / POOL / AFP)
Le Turc Mert Muldur (à gauche) et l'attaquant suisse Breel Embolo le 20 juin 2021. (Photo by VALENTYN OGIRENKO / POOL / AFP) — AFP

19h55: Allez, je vous laisse là dessus. 

Direction les Régionales et les Départementales. Le suspense continue sur 20 Minutes ! La bise

90+3: C'EST FINI

Le gruyère était turc ce soir. La défense de Gunes a failli durant tout ce tournoi. Trois matches, trois défaites, huit buts encaissés... 

La Suisse quant à elle va probablement se qualifier comme meilleure troisième. Elle devra quand même attendre les résultats des autres groupes.

88e: Sachez qu'on est heureux pour nos lecteurs suisses

J'en vois qui commentent. Ceci est pour vous. C'est de saison, bien évidemment.

 

 

 

85e: Embolo qui sort

J'aime beaucoup ce joueur, sachez-le.

82e: 23 frappes suisses, 15 turques

On est sur du taux de réussite digne de Giannis aux lancers francs, mais ça rend le match franchement très agréable.

78e: Ah, un arrêt de Sommer

Sur un nouveau missile de Under. En fait non, c'était au dessus sans qu'il ne la touche. Mais il était dessus anyway.

76e: Coup franc plein axe pour les Suisses

Faites moi entrer Beckam, Juninho et Platini. Ce sera Xhaka et il nous met ça sur le poteau. Je pense qu'il faut changer la cage, quelle frappasse !!! Le mur turc, c'était un truc virtuel en fait. Un concept de mur.

73e. De l'autre côté, l'Italie mène toujours 1-0

Je vous laisse faire les calculs, moi j'ai arrêté les maths en CM2. Mais je peux à peu près vous dire que la Suisse va se qualifier si les scores en restent là.

70e : Shaqiri qui avait déjà signé le plus beau but de l'Euro 2016

C'était à Sainté, contre la Pologne, en 8e. Exceptionnel. J'y étais, mais kop sud, on avait pas très bien vu.

 

 

67e: SHAQIRI POUR LE TROISIEME !!!

Et voilà, bien décalé par Zuber, Shaqiri ne se rate pas cette fois. Le talent du pied gauche de l'ailier helvète permet à son équipe de refaire le break. 

64e: Cakir qui se détend , Embolo qui frappe à côté, Zuber aussi

La Suisse est bien moins opportuniste qu'en première mi-temps. Et Cakir est à son 2.534e arrêt.

62: OH LE BUT GENIAL DE LA TURQUIE

Roulette, frappe du gauche pleine lucarne de Kahveci. Wow, il fallait au moins ça pour battre Sommer. On a eu que des buts de l'extérieur de la surface ce soir.

60e: Cakir. Arrêt.

La routine quoi. Seferovic était en balade complète dans la défense. On aurait dit Ibra, c'est vous dire le niveau du pressing.

58e: Rémi Cavagna est devenu champion de France de cyclisme au fait

Et on est ravi pour le coureur de la Deceuninck, originaire de Clermont.

 

56e: Qu'est ce qu'il rate Shaqiri !

Les Suisses récupèrent tous les ballons. Embolo décale le joueur de Liverpool qui s'applique pour viser environ 25 mètres au dessus de la cage. C'est trop facile. 

55e: Les Suisses poussent

Cette équipe turque est à la dérive. Le Radeau de la Méduse, si vous vous souvenez de ce qu'est un tableau et un musée...

51e. Et Cakir qui s'envole devant Embolo

Quel arrêt du gardien turc sur cette frappe pleine lucarne. Ca fait trois arrêts en 7 minutes du goal de Trabzon. Et cette fois, c'était une frappe superbe. Le troisième est vraiment pas loin...

50e: Deuxième fois que Zuber se présente devant Cakir

Et deuxième frappe de poussin neurasthénique du latéral gauche de l'Eintracht Francfort.

49e : Y'a pas eu de changement au fait

C'est vrai que côté Turc, ce sera dommage, les quatre arrières ont le niveau de Pavard (pas celui contre l'Allemagne hein) ce soir. Ca nous promet d'autres buts

48e : On espère une seconde période tout aussi animée

Parce qu'ensuite, je bascule sur la soirée électorale, et je crains que ce soit moins ensoleillé (Sommer, l'été en allemand, vous l'aviez?)

47e: Sachez que vous devez ce jeu de mots «Sommer time» au GRAND Guillaume Novello, FPE de permanence ce soir

Nous, la France de la gaudriole, lui en savons gré.

46e: Allez, c'est reparti

La Turquie n'a plus rien à jouer désormais, sinon nous montrer qu'elle n'est pas la pire équipe de la compétition. Côté Suisse, on sait sans doute que Galles perd à Rome. La qualif est en vue.

45e: MI-TEMPS

Match très agréable à suivre. Les Suisses, clairement plus efficaces, sont en tête. Les trois points sont-ils déjà au coffre ? On se retrouve dans quinze minutes

44e : On en est à quatre ENORMES arrêts du portier de Gladbach. Man of the match, clairement.

42e: Maradona Müldür qui traverse tout le terrain, élimine toute la défense suisse

Mais SuperSommer était là pour détourner le tir du latéral turc. Quel arrêt encore une fois ! 

40e: Alors qu'on nous signale la présence de Calhanoglu

Le milieu du Milan ère comme une âme en peine sur le terrain, il ne fait rien de bon. Quelle saison il a fait pourtant en Italie.

37e: Ouh Embolo...

Il est décalé côté gauche, et sa frappe passe pas loin. Match très agréable en tout cas. Comme prévu, les deux équipes se livrent.

36e : Celik s'essaie aussi

C'est au dessus. Ils jouent au hand nos amis turcs. Faudrait leur dire qu'ils ont le droit de rentrer dans la surface.

33e: Et Sommer encore

La routine. Une frappe de loin forte et au ras du poteau, une horizontale pour détourner. Same old job. En fait, les Turcs ont trois belles occasions, mais alors Yann Sommer sort un énorme match.

32e : Je sais pas quel retour s'annonce pour la sélection turque

Mais si j'étais certains, j'irai passer mes vacances du côté de Berck plage. C'est joli il paraît, et puis pour la reprise c'est pratique, c'est pas loin de Luchin.

29e : Pas possible en effet d'être aussi passifs

 

28e : ON EST PASSE TOUT TOUT PRES DU TROISIEME

Shaqiri qui file en contre, et Cakir fait un miracle dans le un contre un, en détournant du pied le tir de l'attaquant qui avait pris toute la défense de vitesse. Vraiment un miracle.

26e: ET SHAQIRI QUI NETTOIE LA LUCARNE!!! GOLAZZZZOOOO !

Une frappe parfaite, avec une défense encore une fois complètement absente dans le pressing sur l'attaquant de Liverpool, décalé par Seferovic. Ils sont pourtant 5 Turcs autours des deux Suisses.

20e: Le nombre de passes suisses qui transpercent le milieu turc, c'est incroyable. Ils sont d'une passivité étonnante, ça va leur coûter cher si ça continue ainsi.

18e: Ca joue pas mal la Nati ce soir. Comme quoi, quand l'adversaire est plus faible, c'est plus facile.

16e : Pendant ce temps, Sommer sauve une nouvelle fois la patrie sur une frappe de Müldür. Il est chaud le gardien de Gladbach.

15e : Quand on pense que je faisais de cette équipe turque un outsider de l'Euro. Y'a pas un connaisseur là? Demandez moi le futur vainqueur de la Ligue 1, vous saurez que ce sera pas lui.

12e: On n'a pas vu de gros plan d'Erdogan en tribune aujourd'hui. Je crois que le match contre Galles l'a vacciné. C'est bon, ça l'a soulé, il préfère le basket.

10e : Seferovic, j'étais pas prêt. Jusque-là il avait été tellement transparent. Voilà nos amis helvètes bien lancés vers les 8es du coup. Avec 4 points, ils devraient sortir au pire dans les meilleurs troisièmes

6e: ET SEFEROVIC MET LA MEME MAIS AU FOND

Première action, et c'est dans le petit filet de Cakir qui se détend en vain. Seferovic, on l'avait pas vu sur les deux premiers matches mais là...

4e: Oh la parade de Sommer

Enorme frappe de Kaan de l'entrée de la surface. Déjà la troisième des Turcs, bien mieux entrés dans le match. Et Sommer doit se détendre d'une belle horizontale sur sa droite pour sauver la Nati.

1e : La première frappe, signée Yilmaz

Ca donne un corner, y'avait pas de danger. Et c'est dégagé sereinement par les Suisses.

18h: ET C'EST PARTI

On espère du spectacle, puisque seule la victoire qualifiera potentiellement l'une des deux équipes.

17h56 : ON SE LEVE POUR LES HYMNES MESDAMES MESSIEURS

« N’aie pas peur, ce drapeau carmin flottant aux premières lueurs de l’aube ne s’éteindra jamais tant que la dernière cheminée de ma patrie ne s’éteindra ». Voilà pour les Turcs. Côté Suisse, on parle montagne (surprise) : « Sur nos monts, quand le soleil annonce un brillant réveil, et prédit d’un plus beau jour le retour, les beautés de la patrie parlent à l’âme attendrie ».

17h55: Très belle coupe décolorée du capitaine suisse, Xhaka

Je pense que c'est un hommage à la raclette. Je vois que ça.

17h53: Côté maillots, les Suisses évolueront en rouge. Les Turcs basculent donc en blanc, puisque les deux équipes ont les mêmes couleurs. Côté tribunes, c'est le bide de Bakou, à nouveau. La jauge autorisée est de moitié (genre 35.000 personnes), et y'a même pas le quart de rempli là à vue de nez.

17h48 : Le petit point météo. Il fait 28 °C à Bakou. Grand soleil.

17h45 : La Ligue des talents est sur le terrain

Bon, on va se mentir, les chances turques sont infimes à cause de leur goal average dégueulasse. Il faudra en passer quelques-uns pour envisager d'être dans les meilleurs troisièmes. Mais on aimerait bien voir Yilmaz sortir par la grande porte de cet Euro. Il nous a tellement régalé cette année.

 

17h40: Côté turc maintenant

Ce sera du 4-1-4-1. Le dispositif ne bouge pas malgré les lacunes constatées lors des deux premières rencontres, en revanche Günes fait pas mal tourner. A commencer par la rentrée de Kahveci à la place de Karaman au milieu. Ayhan reprend le poste de sentinelle à Yokuslu. Ca bouge aussi derrière, Ayhan et Meras out, remplacés respectivement par Demiral en défense centrale et Müldür en latéral gauche.

17h35 : On commence as usual par les compos.

Côté Suisse, on comptera beaucoup sur la doublette Shaqiri-Embolo. Zuber prendra le côté gauche, Rodriguez recule en défense centrale. Exit Schär derrière et Mbabu au milieu. Le dispositif ne change pas : 3-5-1-2.

 

17h30 : Chers amis et amies (ou amies et amis), bien le bonjour !

Places aux derniers matches de la phase de poule. On début en cette fin d'après-midi par la poule... A ! Mais oui, à l'UEFa, on a oublié d'être con (enfin, pour l'ordre des poules au moins). Donc deux matches en simultané, tous les deux en live sur votre site préféré : Italie-pays de Galles et Suisse-Turquie, que vous pourrez suivre ici.

On est loin des promesses affichées par la Turquie. Annoncée parmi les possibles outsiders de la compétiton, forte de son trio lillois champion de France (Yilmaz, Çelik, Yazici), la sélection de Şenol Güneş a vécu un début de compétition cauchemardesque. Balayée par l'Italie (3-0), puis vaincue par le pays de Galles (2-0), ses chances de qualification sont quasiment réduites à néant. Pour espérer, il lui faudra vaincre en cette fin d'après-midi, puis regarder du côté des autres troisièmes de groupe en espérant figurer parmi les quatre meilleurs. Côté Suisse, ce n'est pas beaucoup plus brillant, mais le nul obtenu contre Galles (1-1) laisse entrevoir les 8es en prenant les trois points. Mais pour cela, il faudra être bien plus efficace offensivement.

 

 

» Rendez vous à 17h30 pour ce dernier match de la journée