Ligue des champions : Le PSG ou le HBC Nantes, qui a le plus de chances d’aller en finale ?

HANDBALL Samedi, à Cologne, lors du Final Four de la Ligue des champions, les Parisiens jouent Aalborg (Danemark) en demi-finale de la Ligue des champions. En fin de journée, c'est Nantes qui sera opposé à Barcelone

David Phelippeau

— 

Le Parisien Luc Steins et le Nantais Emil Nielsen.
Le Parisien Luc Steins et le Nantais Emil Nielsen. — PILLAUD STEPHANE/SIPA/ D.P./20 Minutes
  • Paris et Nantes affronteront respectivement Aalborg et Barcelone, samedi, à Cologne, en demi-finale de la Ligue des champions.
  • Jérôme Fernandez et François-Xavier Houlet, deux spécialistes, donnent leur avis sur les chances des deux représentants français dans la plus prestigieuse Coupe d’Europe.

Ils étaient trois en 2018, ils seront deux ce week-end. Paris et Nantes représenteront la France au Final Four de la Ligue des champions à Cologne. Le champion de France en titre affrontera les Danois d’ Aalborg à 15 heures, samedi, puis le HBCN, 3e de Lidl Starligue, devra réaliser l’exploit contre Barcelone. Les deux clubs français possèdent-ils les armes pour s’offrir une deuxième finale de la plus prestigieuse Coupe d’Europe (le PSG finaliste en 2017 et Nantes en 2018) ? Quelle va être la clé de ces deux demi-finales ? Et qui a le plus de chances de jouer la finale dimanche ?  Jérôme Fernandez et François-Xavier Houlet, ex-internationaux et consultants actuels pour (respectivement) Eurosport et beIN Sport, donnent leur avis et leur pronostic.

L’arme fatale au PSG et au HBCN

A Paris, « clairement, le retour de Nikola Karabatic [victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit en fin d’année] va compter », selon Jérome Fernandez. « Psychologiquement, sa présence rassure énormément, elle libère les autres. Les adversaires ne regardent pas le PSG de la même manière. Même s’il ne joue que vingt minutes, ce n’est pas le même Paris. » Pour F-X Houlet, c’est l’autre demi-centre Luc Steins qui détient une partie des clés de l’avenir du club de la capitale ce week-end. « Paris n’a jamais été aussi fort qu’en ce moment, avec ce demi-centre néerlandais. Même si je pense que c’est le collectif parisien qui est fort dans son ensemble, Steins, c’est une arme fatale. »

A Nantes, sans surprise, l’atout numéro 1 s’appelle Emil, a 24 ans et joue dans le but. « Nielsen peut être très fort, très surprenant, pour Houlet. Mais, même s’il est au top, ça ne garantit pas une victoire pour le HBCN. » Fernandez n’y va pas par quatre chemins : « Si le PSG avait un gardien comme lui, il serait grand favori de la Ligue des champions. Nantes doit clairement sa place au Final Four à Nielsen. »

Jérôme Fernandez, ancien joueur international et consultant sur Eurosport.
Jérôme Fernandez, ancien joueur international et consultant sur Eurosport. - ISA HARSIN/SIPA

Le talon d’Achille du PSG et de Nantes

« Malheureusement, c’est depuis le début de saison, le niveau des gardiens de but à Paris, regrette Fernandez. Yann [Genty] et Vincent [Gérard] font le job en championnat, mais dès que ça monte d’un cran, en Ligue des champions, c’est plus compliqué. C’est un secret de polichinelle, c’est le point faible du PSG. » Houlet décèle davantage « un doute » sur cette paire qu’une « faille ». « On sait qu’ils sont capables de grande performance, mais ils ne sont pas suffisamment réguliers pour affirmer qu’ils seront au rendez-vous ce week-end ! »

A Nantes, les deux spécialistes craignent « l’irrégularité dans le jeu », selon Houlet, ou encore « les trous souvent de dix minutes à chaque match des Nantais », pour Fernandez. « Dans tous les matchs que j’ai commentés de Nantes, il y a toujours eu un moment où l’attaque bloquait. Le moindre trou contre Barcelone, tu le paies cash. Les Espagnols profitent de la moindre période de flottement. » Malgré les Lazarov (41 ans), Gurbindo (33 ans) ou Feliho (38 ans), le « H » pourrait payer « sa jeunesse et son inexpérience à ce niveau », selon l’ancien capitaine des Bleus.

François-Xavier Houlet, ancien joueur et actuel consultant sur beIN Sport.
François-Xavier Houlet, ancien joueur et actuel consultant sur beIN Sport. - Alain Coudert/Sportsvisio/SIPA

Quel club est le mieux placé pour passer ?

Les deux anciens handballeurs n’hésitent pas. Paris est l’immense favori de sa demi-finale et Nantes devra réaliser un exploit monumental pour jouer une deuxième finale de Final Four. « Le PSG, sincèrement, je n’ai pas de doute », estime même Houlet, qui se projette presque déjà sur une finale face à… Barcelone. Fernandez voit aussi « Paris passer la demi-finale » et retrouver le Barça en finale dimanche. Et en finale ? « Le PSG n’a jamais été aussi près de la vérité par rapport aux années précédentes, affirme Houlet. Ils n’ont jamais eu autant d’atouts. » Surtout depuis le retour fin mai de Nikola Karabatic.